Logo du gouvernement du Qubec.

Bleuetiers nains : Bleuet fausse-myrtille

Essences concurrentes » Éricacées » Bleuetiers nains : Bleuet fausse-myrtille

Télécharger le tableau :
Bleuetiers nains : Bleuet fausse-myrtille (VAM)
Velvet-leaf blueberry
Vaccinium myrtilloides Michx.
Arbuste (éricacée)

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle
  • Dans l’est du continent, aire de distribution globalement semblable pour les 2 espèces
  • D'ouest en est : de la Colombie-Britanique (île de Vancouver) et des Territoires du Nord-Ouest jusqu'au Labrador (excepté l’île de Terre-Neuve où elle est possiblement absente)
  • Limite sud : Minnesota, nord de l’Illinois, états de la Nouvelle Angleterre, Appalaches et jusqu’en Virgine de l’Ouest et Virginie à l’est (71,72)
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée Tous les domaines bioclimatiques du Québec
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique Sont susceptibles d'être problématiques dans le sous-domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau blanc de l'ouest, dans les régions écologiques 5e, 5f et 5g de la sapinière à bouleau blanc de l'est et dans le domaine de la pessière à mousses (41)

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C) Non disponible
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm) Non disponible
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours) Non disponible
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique Non disponible

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique
  • Présentes sur une grande gamme de dépôts, allant des sols sableux ou rocheux aux sols organiques (41)
  • Se retrouvent sur le sol minéral, en particulier les dépôts glaciaires (72, 71)
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Se retrouvent plutôt sur des textures grossières et sur une variété de loams (texture moyenne généralement) (loam, loam sableux, loam graveleux, loam silteux ou argileux) (71, 72)
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique
  • Sur une grande variété de drainages allant des milieux secs aux milieux humides (41)
  • Meilleure croissance sur sols bien drainés
Humidité du sol Non disponible
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Fertilité du sol Non disponible
Meilleures conditions de croissance Non disponible
Besoins en lumière Besoins faibles
Besoins en eau Besoins faibles : se retrouvent le plus souvent sur un sol sec (41)
Besoins en éléments nutritifs Besoins faibles : sont communs sur sols pauvres en éléments nutritifs (dont azote) et acides (pH variant de 3 à 5,6) (71, 72, 41)

Station

Stations Grande variété d'habitats : sous-couvert forestier (résineux ou feuillu), forêts ouvertes, landes, tourbières, rives sablonneuses, affleurements rocheux, friches, milieux récemment perturbés (coupe et feu), bords de routes (71, 72, 41)

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Non disponible
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Sociologie
  • Sont associées au sous-bois de peuplements arborescents et peuvent former de petites colonies ouvertes (72)
  • Constituent aussi souvent des colonies denses en milieu ouvert, formant des landes d'éricacées (71, 72)
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1
  • 1 : RP1 = MJ2 = FE6 = MJ1 = RT1 = RS1 = FE5 = FE2
  • 2 est : RS2 = RE3 = RS5 = RS3 = RC3 = RS1 = MJ2 = FE6 = RT1 = FE1 2 ouest : RS5 = MJ2 = FE3 = RP1 = RT1 = FE6 = RS1 = MJ1 = FE5 = FE2
  • 3 est : RE2 > RE3 = RS5 = RS3 = RB1 = MS2 = RS1 = RC3 = MJ2 = MJ1 3 ouest : RE2 > RS2 = FC1 = RP1 = RS5 = RE3 = MS2 = RS3 = FE6 = MJ2 = RC3 = RS1 = MJ1
  • 4 est : RE2 = RS2 > RS5 > RE3 = MS6 = RS3 = RB1 = MS2 = RS1 4 ouest : RE2 = RS2 = RP1 = RE3 = RS3 = MS2
  • 5 est : RE1 = RE2 > RS2 = RE3 = RS4 = RB5 = MS6 = RS3 5 ouest : RE1 = RE2 = RS2 > RE3
  • 6 est : RE2 = RE1 = RS2 = RE3 = RS3 6 ouest : RE1 = RE2 = RS2 = RE3
Tolérance à l'ombre Grande amplitude : l'espèce prolifère sous un couvert partiel laissant filtrer de 10 à 50 % du plein rayonnement (1, BB114).
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Non disponible
Statut sucessionnel
  • Colonise vigoureusement les sites récemment perturbés (espèce pionnière) (71, 72)
  • Est aussi typiquement associée aux stades de succession plus avancés (72)
  • Présence tout au long de la succession avec une présence accrue en début de succession (N. Thiffault, comm. pers.)

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Non disponible
Port de la cime Non disponible
Largeur de la cime Non disponible
Densité de la cime Non disponible
Type de ramification Non disponible
Élagage naturel Non disponible
Branches adventives et gourmands Non disponible
Hauteur 0,1 à 0,9 m (72)
Système racinaire
  • Réseau de racines peu profondes et fibreuses et de rhizomes (diamètre de 5,5 cm, pouvant s'étendre de 1 à 14 m)
  • Profondeur des rhizomes entre 5 et 9 cm (la profondeur dépend de l'épaiseur de la matière organique) (71, 72)
  • Présence possible d'un pivot jusqu'à 1 m de profondeur (71, 72)

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Croissance relative
  • Croissance juvénile typiquement lente, surtout si présence de compétition
  • Peut prendre 5 ans pour que le clone atteigne une superficie de 15 cm de diamètre (72)
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée))
Période de croissance rapide Élongation des tiges de fin avril-début mai à juin (72)
Longévité naturelle Très grande longévité
Hauteur à maturité physiologique Non disponible
Hauteur maximale potentielle Non disponible
Diamètre à maturité physiologique Non disponible
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D) Non disponible
IQS station Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié Végétative essentiellement (71, 72)
Stratégie de régénération sexuée Non disponible
Mode de reproduction sexuée Non disponible
Mode de reproduction végétative Non disponible
Vigueur de la reproduction végétative Non disponible

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence
  • Monoïque
  • Fleur parfaite (10,15)
  • Glomérule (9)
Période de floraison Non disponible
Agent de pollinisation Insectes (abeilles) (71, 72)

Plantation

Espacement recommandé entre les plants Non disponible
Interventions spécifiques Non disponible

Production semencière

Type de fruit Baie (5, 10, 11, 61)
Âge de début de production régulière 3 ans (72)
Âge de production optimale
  • Généralement pic de production 10-20 ans après feu, juste avant fermeture de la canopée (72)
  • Production diminuant avec l'âge des clones
Fréquence des bonnes années semencières Non disponible
Période de maturité Juillet à août (5, 10, 11, 41)
Quantité produite
  • Fluctuations importantes selon génétique des clones, conditions climatiques, disponibilité des pollinisateurs, intensité lumineuse (production très faible en milieu peu ensoleillé) (71, 72)
  • Production moyenne de 16 semences viables/baie (72)
Indicateurs du poids des semences Non disponible
Indicateurs de viabilité Non disponible

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre Non disponible
Saison de dispersion Été : Août (5,10,11)
Mode de dispersion
  • Oiseaux (merle d'Amérique)
  • Mammifères (ours, raton laveur) (5, 10, 71, 72, 41)
Distance de dispersion commune Variable selon l'animal disséminateur (grande distante par les ours, les oiseaux; faible distance par les petits mammifères) (71, 72, BB111)
Durée de viabilité des semences en milieu naturel
  • Réserve de semences dans le sol peu importante (72)
  • Après l'excrétion des semences par les mammifères et les oiseaux, la viabilité des semences est réduite de 10 % (41)
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible

Conditions de germination

Dormance Les semences germent sans traitement (71)
Stratification Non disponible
Période de germination Généralement à la fin de l'été, après une période de pluie intense
Taux de germination
  • Conditions contrôlées : 20 à 30 % (72)
  • Conditions naturelles : germination sporadique
Besoins en eau Non disponible
Besoins d'ombre Non disponible
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination Non disponible
Températures favorables Non disponible
Lits de germination favorable Non disponible
Nature du lit et conditions de germination
  • Mélange sable/tourbe avec pH de 4,5 (46)
  • Mélange de matière organique et de sol minéral
  • Sol minéral, matière organique (46)
  • Milieu humide requis (conditions favorables à la germination : période de pluies intense, une bonne couverture de neige durant l'hiver (71))
Germination assistée Non disponible
Mortalité juvénile des semis Non disponible

Reproduction végétative

Drageonnement Principal (5, 10, 11, 71, 72, BB111)
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire) Secondaire (5, 10, 11, 71, 72)
Marcottage Absent (5, 10, 11)
Autres modes de reproduction végétative Absent
Intensité
  • Élevée
  • 73 % des tiges originent des rhizomes (72)
Présence de clones Clone couvrant de grandes superficies : peut couvrir plus de 300 m2 (5,10,11)

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible
Croissance Non disponible
Conditions favorisant une croissance optimale Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible
Sensibilité à la compétition Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible
Tolérance et résistance à différents stress Non disponible
Motalité Non disponible

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation Non disponible
Dégagement Non disponible
Éclaircie Non disponible

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller Non disponible

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent Non disponible
Résistance au verglas, à la glace et la neige Non disponible
Tolérance au gel Non disponible
Tolérance à la sécheresse Non disponible
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique Non disponible
Tolérance à la compaction du sol Non disponible
Sensibilité aux dommages causés par le feu Non disponible
Sensibilité aux polluants atmosphériques Non disponible
Autres stress Non disponible
Principaux dommages causés pas les animaux Non disponible

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois Non disponible
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) Non disponible
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2 Non disponible

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) Non disponible
Sablage (% de succès) Non disponible
Perçage (% de succès) Non disponible
Mortaise (% de succès) Non disponible
Moulure (% de succès) Non disponible
Tournage (% de succès) Non disponible

Utilisations

Utilisations courantes du bois Non disponible
Autres utilisations Non disponible

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité Non disponible
Valeur générale pour la faune
  • Importante source de nourriture pour faune (10)
  • Broutage des feuilles: le caribou, le cerf de Virginie, l'ours, le raton laveur, le renard, le lièvre (41)
  • Fruits : ils sont une source importante de nourriture à la fin de l'été pour des oiseaux comme le geai bleu, le merle d'Amérique et les Gallinacées (BB114); ils sont aussi consommés par le caribou, le cerf de Virginie, l'ours, le raton laveur, le renard, le lièvre (41)
Tolérance et résistance à divers stress
  • Sensibilité au gel printanier tardif des pousses et des fleurs: les dégâts peuvent réduire la production (72, BB137)
  • Sensibilité au froid sans la protection d'une couche de neige : les dégâts tuent les parties aériennes (72, BB137): leur adaptation au climat du nord ne tient qu’a leur petite taille et la couche de neige qui les protègent du vent (9)
  • Sensibilité élevée au SO2 (72) et à une carence du sol en bore (BB137)
  • Le faucha-ge stimule la repousse, mais favorise aussi la prolifération de la pourriture sclérotique (Monilinia vaccinii-corymbosi) qui peut anéantir la production et aussi le chancre godronien (Godronia cassandrae) (BB137)
  • Un humus gorgé d'eau à l'automne augmente la conductivité du gel causant l'asphyxie des rhizomes et la morts des bleuetiers sur de grandes superficies (BB137)
Remarques
  • Hybridation possible entre les 2 espèces (71, 72): V. angustifolium est partiellement réceptif au pollen du V. myrtilloides de sorte que la production de bleuets est plus faible lorsque les deux espèces cohabitent (BB137)
  • Chez V. angustifolium, la variété nigrum (aux fruits noirs et non pruineux) cohabitent souvent avec la variété angustifolium aux fruits bleus et pruineux (BB137)

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert Prolifération importante des clones par reproduction végétative, grâce à l'augmentation de la vigueur et de la croissance des rhizomes (72, 71)
Prolifération après une coupe
  • La coupe favorise le développement des fruits en stimulant la production de fleurs et l'émergence de nouvelles tiges (41)
  • Prolifération par reproduction végétative et sexuée si le sol est faiblement perturbé (la couche de matière organique a été seulement partiellement enlevée) (11)
Prolifération après un feu
  • Rôle minime de la reproduction sexuée (71, 72)
  • Réponses variables selon l'intensité du feu
  • Intensités faibles et modérées : prolifération rapide et qui peut être importante par voie végétative, car maintien d'une certaine épaisseur de matière organique et les rhizomes chauffés produisent plus de nouvelles tiges (10, 71, 72); 4-5 mois suivant un feu, augmentation de la densité des tiges et l'espèce peut devenir dominante après 2-3 ans (Ontario) (71)
  • Intensité élevée : ralentissement de la prolifération
  • Réponses variant selon la saison du feu : feux d'été plus dommageables
  • Un brûlage peut tuer une colonie s'il a lieu juste après une coupe forestière (71)
Prolifération après une préparation de terrain
  • Réponses variables selon le type et l'intensité de la préparation de terrain
  • Même si le rhizome est coupé, il continue à croître et à produire des drageons (41)
  • Si matière organique partiellement déplacée ou mélangée avec sol minéral, prolifération par voies végétative et sexuée encouragée (11)
  • Si matière organique et sol minéral enlevés (préparation de terrain intense, scalpage), aucune prolifération (11, 63, 64)
Prolifération après un dégagement
  • Prolifération importante par voie végétative en stimulant la production de nouvelles tiges (71, 72)
  • Peu d'incidence de la période de dégagement sur la prolifération (période de dormance ou active) (11)

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif
  • Élevé (74)
  • Peuvent former un couvert dense qui peut durer de nombreuses décennies (N. Thiffault, comm. pers.)
  • Peuvent nuire à l'installation et à la croissance de la régénération en essences désirées (N. Thiffault, comm. pers.)
  • Le pouvoir compétitif des bleuetiers nains et celui des autres éraicacées n'ont pas de commune mesure, et c'est pourquoi la culture du bleuet n'est pas incompatible avec la production de bois (BB114)
Compétition pour la lumière Non disponible
Compétition pour l'eau
  • Potentiellement élevée, puisque l'on retrouve ces espèces sur des stations plus sèches où l'eau risque d'être limitante (N. Thiffault, comm. pers.)
  • Grande densité de rhizomes qui fait concurrence avec les semis résineux pour l'absorption de l'eau (41)
Compétition pour les éléments nutritifs Élevée (74)
Réaction au broutage Présence accrue après broutage (72)
Autres formes d'interférence Effet allélopathique sur la régénération de peuplements d'altitude de Picea Abies en France (41)

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle
  • Une préparation de terrain intense peut maîtriser la prolifération (57, 63, 64).
  • Le brûlage dirigé d’une intensité suffisante pour brûler les rhizomes dans l’humus forestier, effectué immédiatement après une coupe, peut contrôler les espèces (71): les cendres attirent par ailleurs les papillons de la légionaire noire (Actebia fennica) un ravageur polyphage important connu aussi pour défolier les conifères plantés dans les brûlis (BB137).
  • La fertilisation au pied des arbres stimule la croissance initiale des conifères et accélère la fermeture du couvert (N. Thiffault, comm. pers.)

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Non disponible
Hybridation Non disponible
Variétés essentiellement utilisées au Québec Non disponible
Bas de page
Haut de page
Télécharger le tableau :