Logo du gouvernement du Qubec.

Érable de Pennsylvanie

Essences concurrentes » Essences arborescentes » Érable de Pennsylvanie

Télécharger le tableau :
Érable de Pennsylvanie (ERP)
Striped maple
Acer pensylvanicum L.
Grand arbuste ou petit arbre (34)

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle
  • D'ouest en est : du sud de l'Ontario, du Michigan et de l'est du Minnesota jusqu'à la Gaspésie et la Nouvelle-Écosse
  • Du nord au sud : du sud du Québec jusqu'au sud-ouest de l'Ohio, sud de la Virginie et sud du Tennessee (3)
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée
  • 1, 2, 3, 4
  • Marginal : 5
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique Non disponible

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C) Non disponible
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm) Non disponible
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours) Non disponible
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique Non disponible

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique
  • Présence surtout à des altitudes intermédiaires (400 à 850 m) (71)
  • Présence accrue en mi-pente et en haut de pente (63, 71), augmentant en présence de pentes abruptes (33)
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Se retrouve sur les loams sableux (34)
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique Drainage bon ou modéré (33, 34, BB120)
Humidité du sol Non disponible
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Fertilité du sol Non disponible
Meilleures conditions de croissance Non disponible
Besoins en lumière
  • Peut survivre jusqu'à 35 ans sous couvert en état de domination (33, 71)
  • Croissance optimale entre 35 et 60 % de pleine lumière (6, 34, 72)
  • Avec > 80 % d'ensoleillement, ils souffent d'insolation, les feuilles se désèchent et leur croissance en hauteur diminue au profit des branches latérales qui se développent (34)
Besoins en eau Besoins modérés (6)
Besoins en éléments nutritifs
  • Préfère les sols acides (3, 6)
  • Se retrouve aussi dans des milieux riches (M. Beaudet, comm. pers.), comme les érablières en terrain accidenté (BB120)

Station

Stations
  • Sous-couvert forestier
  • Milieux perturbés (éclaircie ou coupe à blanc) (77)
  • Plus abondant en bordure des grandes trouées qu'en leur centre (70)

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Non disponible
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Sociologie Est associé à la strate arbustive de peuplements mixtes ou feuillus, en particulier dans les petites trouées (3, 34)
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1
  • 1 : FE5 = FE6 = FE3 = FE2 > MJ1
  • 2 est : FE3 = FE6 = FE2 > MJ1 = FE1 > FE5 = RT1 2 ouest : FE3 = FE5 > RT1 = FE2 = FE6
  • 3 est : FE3 = FE6 = MJ1 = FE5 = FE2 > RS1 3 ouest : FE6 = FE5 = FE3 = FE2 = FC1 = MJ1 = RS1
  • 4 est : FE4 > FE3 = MS1 = MS6 = RS1 4 ouest : FE3 = MJ1 > RP1 = MJ2 = RS1
  • 5 est : FE3 > MS6 = MS1 = RS1 = RS3 = MS2 = RS2 5 ouest : MS6 = MS1 = MS2 = RS2
Tolérance à l'ombre
  • Tolérant (6, 8, 34)
  • 3/9 pour le stade semis sur l'échelle de Humbert (1 : très tolérant et 9 : très intolérant) (1)
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Non disponible
Statut sucessionnel
  • Présence accrue en début de succession
  • Déclin au cours des décennies suivantes (> 40 ans après coupe, 64, 70)
  • Peut persister à tous les stades successionels

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Non disponible
Port de la cime Non disponible
Largeur de la cime Non disponible
Densité de la cime Non disponible
Type de ramification Non disponible
Élagage naturel Non disponible
Branches adventives et gourmands Non disponible
Hauteur
  • Moyenne : 6 à 12 m. (8, 14, 30, 65), habituellement moins (BB120)
  • Maximum : 15 m. (3, 64, 71)
  • Environ 4 m. sous nos conditions (9)
Système racinaire Système racinaire superficiel et étalé (8, 14, BB118) atteignant néanmoins la couche minérale.

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Croissance relative
  • Croissance très lente à modérée (6, 14)
  • Croissance en hauteur sous-couvert : 1 à 3 cm/an (3, 71)
  • Croissance moyenne en hauteur sous 30 à 60 % de pleine lumière : 25 à 30 cm/an (71, 72)
  • Croissance maximale en hauteur sous 35 à 60 % de pleine lumière : 60 à 100 cm/an (3, 34, 71)
  • Déclin de la croissance en hauteur lorsque la surface terrière résiduelle du peuplement est < 5 m2/ha (71)
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée)) Non disponible
Période de croissance rapide Non disponible
Longévité naturelle 100 ans (3, 6, 8)
Hauteur à maturité physiologique Non disponible
Hauteur maximale potentielle Non disponible
Diamètre à maturité physiologique Non disponible
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D) Non disponible
IQS station Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié
  • En vieillissant le mode sexué devient du plus en plus prépondérant (34, BB118)
  • Présence d'une réserve de semis (71)
  • Reproduction végétative d'importance variable (77) mais contribuant généralement peu à la reproduction de l'espèce, sauf en jeune âge (6, 33, BB118)
Stratégie de régénération sexuée Non disponible
Mode de reproduction sexuée Non disponible
Mode de reproduction végétative Non disponible
Vigueur de la reproduction végétative Non disponible

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence
  • Généralement dioïque
  • Parfois monoïque (variant selon les facteurs environnementaux) (3,6, BB118)
  • Changement de statut possible chez un même arbre selon les années (3, BB118)
  • Fleur unisexuée (8)
  • Grappe (9)
Période de floraison Non disponible
Agent de pollinisation Insectes (62)

Plantation

Espacement recommandé entre les plants Non disponible
Interventions spécifiques Non disponible

Production semencière

Type de fruit Disamare (9)
Âge de début de production régulière 11 ans (3, 34)
Âge de production optimale Non disponible
Fréquence des bonnes années semencières Non disponible
Période de maturité Septembre à octobre (3, 34)
Quantité produite
  • Variable: de 10 à plusieurs milliers de semences par arbre (3)
  • Moyenne : 3 700/arbre (76)
Indicateurs du poids des semences Non disponible
Indicateurs de viabilité Non disponible

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre Non disponible
Saison de dispersion Automne : Octobre à novembre (3, 6)
Mode de dispersion Vent (6)
Distance de dispersion commune
  • Essentiellement < 40 m du semencier (33, 34)
  • Peut atteindre 60 m (33, 34)
Durée de viabilité des semences en milieu naturel Au moins 2 ans (3)
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible

Conditions de germination

Dormance
  • Dormance présente
  • Inhibition biochimique et présence d'une enveloppe protectrice de la semence imperméable (3)
  • Stratification humide requise (3, 6)
Stratification Non disponible
Période de germination
  • Délai de germination diminuant avec le degré d'ouverture du couvert (3, 33)
  • Délais variables selon le lit de germination : dès la première année pour les semences sur sol minéral ou humus versus la 2e année pour les semences sur de la litière (3, 34)
Taux de germination
  • Conditions contrôlées : 92 % (67)
  • Diminution du taux de germination avec l'ouverture du couvert (34)
Besoins en eau Non disponible
Besoins d'ombre Non disponible
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination Non disponible
Températures favorables Non disponible
Lits de germination favorable Non disponible
Nature du lit et conditions de germination Humus humide non perturbé (66, 78, BB118)
Germination assistée Non disponible
Mortalité juvénile des semis
  • La mortalité des semis durant la première année dépend plus de la prédation, du lit de germination et des variations génétiques que de la densité de l'étage dominant (33, 34)
  • Taux de mortalité la première année : 90 % en condition opprimée (3)
  • Taux de mortalité diminuant par la suite avec des taux annuels variant de moins de 1 à 30 % (3, 74, 33, 34)

Reproduction végétative

Drageonnement Absent (33, 34)
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire)
  • Fréquence variable : 8 à 54 % des individus d'un site sont des rejets (77, 3, 33)
  • La coupe favorise les rejets, surtout chez les jeunes arbres établis sur les sites mésiques (BB118)
Marcottage Fréquence variable : 3 à 35 % des individus d'un site sont des marcottes (77, 3, 33)
Autres modes de reproduction végétative Absent
Intensité
  • Pourcentage des individus d'origine végétative variant de 11 à plus de 45 % (77, 3, 33, 34)
  • Généralement considérée comme un mode permettant essentiellement le maintien des populations en condition d'oppression (33)
  • Permet aussi parfois l'expansion des populations (77)
  • Production de rejets surtout chez les tiges dont dhp > 2 cm (77)
Présence de clones Variable selon les sites (34, 77)

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible
Croissance Non disponible
Conditions favorisant une croissance optimale Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible
Sensibilité à la compétition Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible
Tolérance et résistance à différents stress Non disponible
Motalité Non disponible

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation Non disponible
Dégagement Non disponible
Éclaircie Non disponible

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller Non disponible

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent Non disponible
Résistance au verglas, à la glace et la neige Non disponible
Tolérance au gel Non disponible
Tolérance à la sécheresse Non disponible
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique Non disponible
Tolérance à la compaction du sol Non disponible
Sensibilité aux dommages causés par le feu Non disponible
Sensibilité aux polluants atmosphériques Non disponible
Autres stress Non disponible
Principaux dommages causés pas les animaux Non disponible

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois Non disponible
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) Non disponible
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2 Non disponible

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) Non disponible
Sablage (% de succès) Non disponible
Perçage (% de succès) Non disponible
Mortaise (% de succès) Non disponible
Moulure (% de succès) Non disponible
Tournage (% de succès) Non disponible

Utilisations

Utilisations courantes du bois Non disponible
Autres utilisations Non disponible

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité Non disponible
Valeur générale pour la faune
  • Bourgeons : nourriture d'hiver pour des oiseaux
  • Brout : nourriture préférée de l'orignal, du cerf de Virginie et du lièvre; forte préférence du cerf de Virginie pour l'érable de Pennsylvanie à la fin de l'automne et durant l'hiver versus une préférence modérée à faible durant les autres périodes de l'année (34)
  • Écorce : consommée par le castor, le porc-épic (6, 8)
  • Valeur faunique élevée (BB120)
Tolérance et résistance à divers stress
  • Sensibilité élevée aux inondations (BB120)
  • Sensibilité élevée à la sécheresse et à l'insolation (BB120)
  • Sensibilité élevée aux dégâts causés par le verglas (BB120)
  • Sensibilité élevée à la compaction du sol (BB120)
  • Sensibilité élevée au sel (BB120)
Remarques Planté comme arbre d'ornement pour l'attrait de son écorces et de sa ramure: il a été introduit en Europe pour ces raisons (9).

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert
  • Favorise une augmentation substantielle de la croissance après une ouverture chez des individus dont l'âge peut atteindre 40 ans (3, 33)
  • Meilleure réponse lorsque les ouvertures sont réduites (petites trouées) ou dans un contexte d'éclaircie de la strate dominante (3)
Prolifération après une coupe
  • Abondance après coupe dépend de l'abondance et de la taille des individus avant coupe : prolifération importante si présence en quantité importante sous couvert avant l'ouverture (3, 6, 34)
  • Prolifération assurée par la régénération pré-établie (78) mais aussi installation de nouveaux semis (banque de semences viables dans le sol) (34)
  • Pas d'augmentation de la reproduction végétative (rejets et marcottes) après coupe (77)
  • Abondance après coupe dépend de l'ouverture du couvert : densité plus faible après des coupes totales qu'après des coupes partielles (sapinière à bouleau jaune, Basses-Appalaches) (57)
  • Augmentation de la densité d'érable de Pennsylvanie (x4) à la suite du jardinage par pied d'arbre (69).
  • Après une coupe de l'étage dominant, augmentation de la croissance de la régénération préétablie, mais déclin quand le couvert se referme (33)
  • En plein soleil, l’érable à épis peut même supplanter l’érable de Pennsylvanie si les deux espèces cohabitent sur le même site après une coupe totale (BB118).
Prolifération après un feu
  • Réponse variable (augmentation ou diminution de la présence) (33)
  • Peu d'effets rapportés (en termes de densité, fréquence et surface terrière) suite à un brûlage dirigé (81)
  • Est peu affecté par les feux de couronne mais l'ouverture du couvert qu'ils engendrent pourrait favoriser son recrutement (80)
  • Augmentation possible de la production de rejets si tiges sont affectées par le feu (3, 80)
Prolifération après une préparation de terrain
  • Si retrait complet des horizons organiques du sol, disparition de ERP (par rapport aux témoins) car élimination de la régénération pré-établie et des semences présentes dans la litère (78)
  • Info non disponible si perturbation légère du sol
Prolifération après un dégagement
  • À long-terme (30 ans après intervention) : aucun effet du dégagement sur la composition en espèces (ERP a disparu autant dans les placettes traitées que des témoins) mais augmentation du taux de croissance des essences désirées (68)
  • À court terme : absence d'une prolifération massive (73)

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif
  • Interférence avec la régénération des espèces désirées quand il est dense (35).
  • Le pin rouge est particulièrement vulnérable à la concurrence exercée par l’érable de Pennsylvanie (BB118)
  • sur les sites riches, l'espèce interfère beaucoup avec d'autres feuillus qui occupent aussi les trouées, comme le cerisier tardif, l'érable à sucre, le frêne blanc, le chêne rouge, et le bouleau jaune.
  • L'espèce occupe davantage les petites trouées comparativement à l'érable à sucre (BB118)
Compétition pour la lumière Interception de la lumière favorisée par son architecture et la taille de ses feuilles (34)
Compétition pour l'eau Compétition favorisée par son système racinaire étendu et superficiel (3)
Compétition pour les éléments nutritifs Compétition favorisée par son système racinaire étendu et superficiel (3)
Réaction au broutage En présence d'essences préférées du cerf de Virginie (ERS, BOJ, PRP...), on observe l'expansion de ERP au détriment des autres essences broutées (33)
Autres formes d'interférence Non disponible

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle
  • Opter pour une mesure de contrôle lorsque l'érable de Pennsylvanie domine plus du tiers de la superficie du peuplement avant coupe (73)
  • L'annélation ou la coupe des tiges avant l'ouverture du couvert constituerait un moyen efficace (73)
  • Une préparation de terrain entraînant l'enlèvement des horizons organiques du sol est aussi un moyen efficace (78)
  • Le brûlage dirigé ne serait pas une méthode de contrôle adéquate (73)
  • Le dégagement ne provoque pas une prolifération de l'espèce

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Non disponible
Hybridation Non disponible
Variétés essentiellement utilisées au Québec Non disponible
Bas de page
Haut de page
Télécharger le tableau :