Logo du gouvernement du Qubec.

Kalmia à feuilles étroites

Essences concurrentes » Éricacées » Kalmia à feuilles étroites

Télécharger le tableau :
Kalmia à feuilles étroites (KAA)
Sheep-laurel
Kalmia angustifolia L.
Arbuste (éricacée)

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle
  • D'ouest en est : du Manitoba usqu'au Labrador et à Terre-Neuve (15, 23)
  • Limite sud : la Géorgie (15, 23)
  • Au Québec, s'étend jusqu’au 54e degré de latitude nord (15)
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée Tous les domaines bioclimatiques du Québec
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique Est susceptible d'être problématique dans le sous-domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau jaune de l'ouest, dans les régions écologiques 4d et 4e de la sapinière à bouleau jaune de l'est, dans la sapinière à bouleau blanc de l'ouest, dans les régions écologiques 5e, 5f et 5g de la sapinière à bouleau blanc de l'est et dans le domaine de la pessière à mousses (15)

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C) Non disponible
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm) Non disponible
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours) Non disponible
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique Non disponible

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique Est associé principalement aux dépôts glaciaires, puis aux dépôts lacustres dans la pessière et la sapinière à bouleau blanc et aux dépôts fluvioglaciaires dans la sapinière à bouleau jaune (15)
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique
  • Se retrouve sur une grande gamme de textures (sols sableux, rocheux, sols organiques de tourbière, etc.)
  • Est plus fréquent sur classes LLI, L, LSA, SLI, LS, SL, S (15)
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique Sur une grande variété de drainages, allant de bons à très mauvais (15, 24)
Humidité du sol Non disponible
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Fertilité du sol Non disponible
Meilleures conditions de croissance Non disponible
Besoins en lumière
  • Besoins élevés (1)
  • Meilleures vigueur et croissance sous peuplement clairsemé (15-20 % de recouvrement des cimes) que sous couvert fermé (15)
  • Une faible intensité lumineuse pourrait inhiber la production de bourgeons végétatifs (57) et on note une diminution du couvert de kalmia avec une augmentation du couvert forestier, particulièrement pour le sapin baumier (57)
  • Possède une relative plasticité (la surface foliaire augmente avec l'ombre) (15)
Besoins en eau Se trouve où la disponibilité en eau est bonne (15); cependant, le drainage ne semble absolument pas un facteur pour expliquer la présence de Kalmia (N. Thiffault, comm. pers)
Besoins en éléments nutritifs
  • Besoins faibles (15)
  • Est associé aux sols acides et pauvres, podzoliques, mais peut pousser aussi sur sols riches en augmentant la quantité de nutriments dans ses tissus (15,24,57)
  • Possède une grande capacité d'acquisition et d'utilisation des éléments nutritifs (15)

Station

Stations
  • Grande variété d'habitats : landes à éricacées, forêts de conifères ouvertes, tourbières, sous couvert forestier (surtout dans les trouées), milieux forestiers perturbés (feu, chablis, coupe et épidémies d’insectes), bords de rives sablonneuses (24, 57, 15, 27)
  • Plus sporadique dans les zones inondéesou très humides où les sphaignes les remplacent.

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Non disponible
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Sociologie
  • Est associé à diverses communautés végétales selon l’habitat
  • Est associé à la strate arbustive souvent dans les trouées, en forêts résineuses ou mixtes (23,27, 24, 10,57)
  • Peut être une espèce arbustive dominante de tourbières accompagnant les espèces arborescentes présentes (57)
  • Peut former des colonies vastes et denses (landes) avec d'autres éricacées (Vaccinium sp., Rhododendron groenlandicum) (57,15, 24)
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1
  • 1 : MJ2 = RP1 = MJ1 = RT1 = FE6 = RS1 = FO1
  • 2 est : RE3 > RC3 = RS3 = RS2 = RS5 = RS1 = MF1 = FE6 = MJ2 = RT1 2 ouest : RS5 > MJ1
  • 3 est : RE2 = RE3 > RS3 = RS5 = RC3 = MS2 = RS1 = MJ2 3 ouest : RE2 = RE3 = RP1 = RS5 > RC3 = RS3 = RS2 = FC1 = MS2 = MJ2 = FE6 = RS1 = MJ1
  • 4 est : RE2 = RS2 = RE3 > RS5 > RS3 4 ouest : RE2 > RE3 = RP1 = RS2 > RS3 = RC3
  • 5 est : RE1 > RE2 > RE3 = RS2 5 ouest : RE1 > RE2 > RS2 > RE3
  • 6 est : RE1 = RE2 > RE3 = RS3 6 ouest : RE1 > RE2
Tolérance à l'ombre Intolérante: 8 / 9 sur l'échelle de Humbert (1) (1 : très tolérant et 9 : très intolérant) (1)
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Non disponible
Statut sucessionnel
  • Se multiplie rapidement après des perturbations forestières (coupe forestière, feu, chablis, épidémies) et forme un couvert végétal très stable qui ralentit la succession et peut demeurer sur une station pour une période de temps indéfinie (15)
  • Principalement associé à une origine de feu dans les sous-domaines où sa présence est problématique (15, 27)
  • Généralement présence en sous-bois, à des densités relativement stables tout au long de la succession (N. Thiffault, comm. pers.)

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Non disponible
Port de la cime Non disponible
Largeur de la cime Non disponible
Densité de la cime Non disponible
Type de ramification Non disponible
Élagage naturel Non disponible
Branches adventives et gourmands Non disponible
Hauteur
  • 0,15 à 1 m (10, 11, 15, 23, 24)
  • Moyenne : 0,6 m (27)
  • Maximale : 1,2 m (15)
Système racinaire
  • Production de rhizomes chez les semis de 5 à 7 ans (57)
  • Rhizomes pouvant atteindre des longueurs considérables (15, 57, 59)
  • Profondeur variable des rhizomes atteignant 8 cm dans le sol minéral, 31 cm dans les tourbières, et jusqu’à 67 cm de profondeur dans certaines conditions (57) atteignant la couche humique et minérale (Ah)(BB111)
  • Présence possible d'un pivot de plus de 1 m de profondeur (23)
  • Réseau dense de tiges souterraines robustes et enchevêtrées avec des racines adventives fines sur les rhizomes, qui absorbent l'eau et les nutriments dans l’horizon organique et superficiel du sol (23, BB111, BB137)
  • Croissance des rhizomes : 1 m/an (15, 57, 59)

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Croissance relative
  • Croissance en hauteur plus rapide chez les drageons que les plants issus de semences (57)
  • Croissance juvénile lente (60)
  • Hauteur des semis après un an : 5 cm (sol minéral dans parterre de coupe); après 5 ans : 20 cm (57).
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée)) Non disponible
Période de croissance rapide Élongation des tiges de juin jusqu'à la fleuraison (début juillet), puis peut continuer jusqu'à la fin août (57, 23)
Longévité naturelle
  • Sous-couvert forestier non perturbé, la plupart des tiges sont âgées de 5 à 10 ans (Terre-Neuve)
  • En milieu ouvert (14 ans après une coupe), la plupart ont entre 2-14 ans (Terre-Neuve) (57)
  • Grande longévité des clones de par le renouvellement continu du système racinaire
Hauteur à maturité physiologique Non disponible
Hauteur maximale potentielle Non disponible
Diamètre à maturité physiologique Non disponible
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D) Non disponible
IQS station Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié Végétative essentiellement (15)
Stratégie de régénération sexuée Non disponible
Mode de reproduction sexuée Non disponible
Mode de reproduction végétative Non disponible
Vigueur de la reproduction végétative Non disponible

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence
  • Monoïque
  • Fleur parfaite (10, 15)
  • Corymbe
Période de floraison Non disponible
Agent de pollinisation
  • Insectes (papillons, scarabées et mites) (23, 57)
  • Vent (57)

Plantation

Espacement recommandé entre les plants Non disponible
Interventions spécifiques Non disponible

Production semencière

Type de fruit Capsule sphérique (10, 11, 15, 23, 24, 57, 61) surmontée du style persistant (BB137)
Âge de début de production régulière Relativement lent versus d'autres éricacées (23, 57)
Âge de production optimale Non disponible
Fréquence des bonnes années semencières Annuelle (10,11)
Période de maturité Fin juillet à mi-septembre (10, 11, 15, 60, 23, 57)
Quantité produite
  • 72 à 163 semences/capsule (57)
  • Jusqu’à 300 semences/capsule (60)
  • Peut atteindre des millions par hectare (57)
  • Meilleure production en milieu ouvert que fermé généralement (15)
Indicateurs du poids des semences Non disponible
Indicateurs de viabilité Non disponible

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre Non disponible
Saison de dispersion
  • Automne (hiver): de septembre à octobre (10, 11, 23, 57)
  • Une partie des semences peut persister sur plant durant l'hiver et pendant plusieurs mois (24, 60)
Mode de dispersion
  • Vent (10, 11, 15, BB111)
  • Eau dans les tourbières (61)
Distance de dispersion commune Sur de grandes distances (61)
Durée de viabilité des semences en milieu naturel Non disponible
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible

Conditions de germination

Dormance
  • Dormance potentiellement légère dans le sud de l'aire de distribution (60, 57)
  • Dormance potentiellement absente dans le nord (57)
  • Aucune germination chez des semences récoltées en automne et semées directement à l'intérieur (23)
Stratification Non disponible
Période de germination Surtout au printemps (62)
Taux de germination Conditions naturelles : 2 semences sur 4000 germent et s'établissent sur sol minéral exposé dans parterre de coupe (57)
Besoins en eau Non disponible
Besoins d'ombre Non disponible
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination Non disponible
Températures favorables Non disponible
Lits de germination favorable Non disponible
Nature du lit et conditions de germination
  • Sol minéral
  • Aucune germination sur sol organique non perturbé (sous-couvert forestier, dans des landes ou des tourbières) (57)
Germination assistée Non disponible
Mortalité juvénile des semis Non disponible

Reproduction végétative

Drageonnement Principal (10, 11, 15, 23, 24, 57, 59, BB111)
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire) Principal ou secondaire (15, 59, 10, 11)
Marcottage Marginal (15)
Autres modes de reproduction végétative Absent
Intensité
  • Reproduction végétative très efficace et intense (57)
  • Importance du marcottage variable selon le site : plus élevé chez individus âgés et dans habitats non perturbés (15), plus faible sur sol minéral
  • Drageonnement seulement à partir de 5-7 ans chez les semis issus de semences, lorsque les premiers rhizomes apparaissent (57)
Présence de clones
  • Clones pouvant couvrir une superficie importante, puisque les rhizomes peuvent mesurer plusieurs mètres (23, 57)
  • Dans des champs abandonnés après 25 ans, plant de 1 m de circonférence (23)
  • En milieu plus acide (bleuetières), plants couvrant plus de 3 m de circonférence (23)

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible
Croissance Non disponible
Conditions favorisant une croissance optimale Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible
Sensibilité à la compétition Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible
Tolérance et résistance à différents stress Non disponible
Motalité Non disponible

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation Non disponible
Dégagement Non disponible
Éclaircie Non disponible

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller Non disponible

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent Non disponible
Résistance au verglas, à la glace et la neige Non disponible
Tolérance au gel Non disponible
Tolérance à la sécheresse Non disponible
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique Non disponible
Tolérance à la compaction du sol Non disponible
Sensibilité aux dommages causés par le feu Non disponible
Sensibilité aux polluants atmosphériques Non disponible
Autres stress Non disponible
Principaux dommages causés pas les animaux Non disponible

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois Non disponible
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) Non disponible
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2 Non disponible

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) Non disponible
Sablage (% de succès) Non disponible
Perçage (% de succès) Non disponible
Mortaise (% de succès) Non disponible
Moulure (% de succès) Non disponible
Tournage (% de succès) Non disponible

Utilisations

Utilisations courantes du bois Non disponible
Autres utilisations Non disponible

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité Non disponible
Valeur générale pour la faune
  • Peu brouté par les animaux; est une composante alimentaire marginale du cerf de Virginie (Nouveau-Brunswick)
  • Présence de substances toxiques (andromédotoxine) pour les moutons et autres bestiaux (15, 23, 24)
  • Habitat : représente un habitat pour lagopèdes des saules (15)
Tolérance et résistance à divers stress
  • Résistance élevée à la sécheresse chez les vieux individus grâce au pivot profond (23)
  • Résistance aux infections de champignons, même si plusieurs espèces peuvent se trouver sur les feuilles (23)
  • Brûlures des tiges importantes (Dothidea kalmiae Peck) (66)
Remarques
  • Espèce intéressante pour le contrôle de la végétation dans les corridors de transport électrique (15).
  • Taux photosynthétique très efficace : il est 2 fois plus élevé que celui de l'épinette noire en lumière saturante (15, 57).

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert
  • Prolifération rapide par reproduction végétative si présent avant ouverture, que l'humus reste relativement intact et si les rhizomes survivent à la perturbation (57)
  • La lumière fait augmenter le nombre de tiges (23, 57)
Prolifération après une coupe Dans la majorité des cas, prolifération rapide et importante si présent avant coupe (15, 24, 57)
Prolifération après un feu
  • Réponses variables selon l'intensité du feu
  • Prolifération rapide si présent avant feu et si les rhizomes survivent au feu dans les couches de sols non brûlées (15, 57, 59, 24)
  • Croissance rapide des rhizomes qui ont survécu au feu et émission de nouvelles tiges
Prolifération après une préparation de terrain
  • Réponses variables selon le type de préparation de terrain
  • Prolifération limitée des rhizomes si l'intensité est élevée car l’exposition du sol minéral limite l’exploration des rhizomes, qui ne croissent que dans la matière organique (58, 63, 65)
  • Si les rhizomes sont sectionnés, ils peuvent par contre proliférer dans la mesure où il reste des racines adventives dessus pour capter eau et nutriments (23)
Prolifération après un dégagement Prolifération importante en serre : production de nombreux rejets après la coupe des tiges (15, 23, 57)

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif
  • Élevé (15,57, BB116)
  • Il peut former un couvert dense qui peut durer de nombreuses décennies et entraver la dynamique de succession écologiqiue grâce à la présence de mycorhizes éricoides qui bloquent la minéralisation de l'azote et la croissance des conifères (N. Thiffault, comm. pers., BB116, BB117)
  • Il peut nuire à l'installation et à la croissance de la régénération des conifères, comme le pin gris et l'épinette noire, mais le mélèze laricin et moins affecté (BB116)
  • La maîtrise du Kalmia doit être planifiée indépendamment du type écologique, car le taux de photosynthèse chez les conifères n'est pas limité par l'azote ou l'eau disponibles, mais bien par une carence en K séquestré à 80% dans les rhyzomes de Kalmia (BB138)
Compétition pour la lumière Faible (N. Thiffault, comm. pers.)
Compétition pour l'eau Potentiellement élevée de par la présence d'un système racinaire très développé (59): le taux de photosyhthèse chez l'épinette noire n'est pas limité par la fermeture des stomates résultant d'un stress hydrique, mais plutôt à une carence en K qui réduit l'assimilation du CO2 (BB138)
Compétition pour les éléments nutritifs
  • Très élevée (57, 59, 63, 64, 74), pour l'azote qui n'est plus minéralisé et surtout le potassium qui est séquestré à 80% dans les rhyzomes (BB138)
  • Possède des mycorhizes éricoïdes lui permettant d'acquérir des nutriments peu disponibles pour les autres espèces (23, 57, 59)
  • Compétition potentiellement plus élevée sur des sites de fertilité élevée (59)
Réaction au broutage Non disponible
Autres formes d'interférence
  • Germination de l'épinette noire diminuée sous un couvert de kalmia (57)
  • Inhibition plus forte avec le Kalmia qu'avec le V. angustifolium et le Rhododendron groenlandicum (57)
  • Allélopathie démontrée en laboratoire (inhibition de la croissance racinaire des conifères) et potentielle en milieu naturel sur sites pauvres (11, 15, 24, 57, 59)
  • Inhibition de la formation des mycorhizes chez les conifères, au profit de pseudo-mycorhizes (champignons qui prennent la place des vraies mycorhizes sans toutefois apporter un avantage nutritionnel à la plante) (57, 59)
  • Réduction de la croissance des conifères à cause des tannins contenus dans la litière de kalmia qui diminuent la minéralisation, séquestrent sous des formes peu disponibles aux conifères les éléments nutritifs et diminuent la température du sol (76, 77).
  • Cette espèce cause le plus de problème de concurrence dans les bleuetières aménagées (BB137)

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle
  • Difficulté à le détruire lorsqu'il domine une station (24)
  • Une préparation de terrain intense (scalpage) peut être efficace car l'exposition du sol minéral limite la progression des rhizomes (57, 58, 63, 64, 65), mais les faibles teneurs en K et en Ca ne favorisent guère la croissance des semis d'épinette noire (BB132)
  • La fertilisation au pied des arbres stimule la croissance initiale des essences désirées et accélère la fermeture du couvert (N. Thiffault, comm. pers.)
  • Le chaulage et l’épandage de boues d’épuration sont théoriquement susceptible de contrôler le kalmia (N. Thiffault, comm. pers.)
  • Le brûlage dirigé, s'il est suffisamment sévère, a le potentiel d'éliminer les rhizomes dans l'humus forestier et ainsi limiter l'envahissement (N. Thiffault, comm. pers.) et d'augmenter la disponibilité des éléments nutritifs (N, P, Ca et Mg) utilisables par les arbres et diminuer les effets allélopathiques qui inhibent la gerrmination et la croissance des semis d'épinette noire (B132)
  • Des modalités de coupes progressives irrégulières qui maintiennent un couvert forestier partiel en permanence pourraient limiter la croissance aérienne et souterraine du kalmia (N. Thiffault, comm. pers.)
  • Le fauchage du Kalmia stimule la repousse qui demeure très vigoureuse (BB132)

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Non disponible
Hybridation Non disponible
Variétés essentiellement utilisées au Québec Non disponible
Bas de page
Haut de page
Télécharger le tableau :