Logo du gouvernement du Qubec.

Ronce du mont Ida

Essences concurrentes » Framboisiers » Ronce du mont Ida

Télécharger le tableau :
Ronce du mont Ida (RUI)
Wild red raspberry
Rubus idaeus L. ssp. strigosus (Michx.) Focke
Petit arbuste

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle
  • D'ouest en est : de l'Alaska jusqu'au Labrador et Terre-Neuve
  • Limite sud : jusqu'en Virginie et au Mexique (15)
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée Tous les domaines bioclimatiques du Québec
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique
  • Susceptible d'être problématique dans les domaines bioclimatiques des érablières à caryer, à tilleul, à bouleau jaune, de la sapinière à bouleau jaune, et dans les régions écologiques 5i et 5h du sous-domaine de la sapinière à bouleau blanc de l'est (Gaspésie)
  • Moins problématique dans le reste de la sapinière à bouleau blanc (15)

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C) Non disponible
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm) Non disponible
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours) Non disponible
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique Non disponible

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique
  • Est associé aux dépôts glaciaires majoritairement
  • Est associé, à un degré moindre, aux dépôts marins dans les érablières à caryer et à tilleul, aux affleurements rocheux dans la sapinière à bouleau jaune de l'est, aux dépôts lacustres dans la sapinière à bouleau blanc et la pessière à épinette noire de l'ouest et aussi aux dépôts de pentes et altérations dans la sapinière à bouleau blanc de l'est (15, MC75)
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique
  • Se retrouve sur une grande gamme de textures (15, 32)
  • Les loams et loams sableux lui sont particulièrement favorables (MC82)
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique
  • Drainage bon à imparfait; exige une bonne alimentation en eau en tout temps
  • Peut parfois se trouver dans des stations plus humides mais sa croissance sera ralentie dans les sites mal drainés (15)
Humidité du sol Non disponible
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Fertilité du sol Non disponible
Meilleures conditions de croissance Non disponible
Besoins en lumière Besoins élevés : ne survit pas sous couvert forestier fermé (15)
Besoins en eau
  • A besoin d'eau pour s'établir (15)
  • Un déficit en eau est susceptible de freiner la croissance végétative et la production fruitière (15)
Besoins en éléments nutritifs
  • Besoins élevés, en particulier en nitrates (15, 40)
  • La forte teneur en azote dans le sol favorise sa germination et son développement (15)
  • Peut aussi croître sur des sols peu fertiles, mais est moins abondant (32)

Station

Stations
  • Milieux ouverts, friches, bords de routes (15)
  • Est pratiquement absent sous couvert forestier (32)

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Non disponible
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Sociologie Forme un couvert dense immédiatement après une perturbation majeure
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1
  • 1 : FE5 = MF1 > FE2 = RS1 = FO1 = MJ2 = RB1 = RT1 = FE1 = MJ1
  • 2 est : MJ2 = RT1 = RS3 = FO1 = RS2 = FE2 = MJ1 = MF1 = FE3 = RE3 = RC3 = RS1 2 ouest : MJ2 = FE2 = MJ1 = RS1 > MF1 = RS5 = RP1
  • 3 est : MS2 > RS3 = MJ1 = MJ2 = FE3 = RB1 = MF1 = RE3 = RS1 3 ouest : MS2 = RS3 = MF1 = FE3 = MJ2 = MJ1 = FE2 = FE5 = RS1 = RS2 = RE2 = RE3
  • 4 est : MS2 = RS3 = MF1 = MS1 = FE3 = RS1 = RB1 = RS5 = FE4 4 ouest : MF1 > MS2 = FE3 = MJ1 = MJ2 = RS3 = RE3 = RS1 = RS2
  • 5 est : MS2 = FE3 = MS4 = MS1 = RS1 5 ouest : ME1 = MS2 = MS1 = RS3 = RS1 = RE3
  • 6 est : MS2 = RE3 = RS2 = RS3 = RE2 6 ouest : ME1 > MS2 = RS3 = RS2 = RE2 = RE3
Tolérance à l'ombre
  • Intolérant (15)
  • 7/9 sur l'échelle de Humbert et al. (2007) (1 : très tolérant et 9 : très intolérant) (1)
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Non disponible
Statut sucessionnel
  • Espèce pionnière
  • Présence accrue en tout début de succession, suite à une perturbation majeure

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Non disponible
Port de la cime Non disponible
Largeur de la cime Non disponible
Densité de la cime Non disponible
Type de ramification Non disponible
Élagage naturel Non disponible
Branches adventives et gourmands Non disponible
Hauteur 1 à 1,5 m (15, MC76)
Système racinaire Système racinaire superficiel (15, 40) atteingnant la couche humique-minérale (BB111)

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Croissance relative
  • Croissance en hauteur rapide (40)
  • Pourcentage de couverture maximal atteint 7 ans après la coupe (15)
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée)) Non disponible
Période de croissance rapide Non disponible
Longévité naturelle
  • Chaque tige a une durée de vie de 2 ans
  • Une population de framboisier subsiste sur une station pendant 5 à 15 ans généralement, jusqu'à ce que d'autres essences arbustives et/ou arborescentes occupent l'espace et ferment le couvert (15)
  • Présence pendant de nombreuses décennies sous la forme d'une banque de semences viables dans le sol (32)
Hauteur à maturité physiologique Non disponible
Hauteur maximale potentielle Non disponible
Diamètre à maturité physiologique Non disponible
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D) Non disponible
IQS station Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié
  • Sexuée esentiellement après une perturbation
  • Végétative par la suite (15)
Stratégie de régénération sexuée Non disponible
Mode de reproduction sexuée Non disponible
Mode de reproduction végétative Non disponible
Vigueur de la reproduction végétative Non disponible

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence
  • Monoïque
  • Fleur parfaite (15)
Période de floraison Non disponible
Agent de pollinisation
  • Insectes (essentiellement les abeilles) (15, 32)
  • En l'absence d'insectes pollinisateurs, la production de fruits chute considérablement (15)

Plantation

Espacement recommandé entre les plants Non disponible
Interventions spécifiques Non disponible

Production semencière

Type de fruit Polydrupe (15, 5)
Âge de début de production régulière 2 ans (15, 5)
Âge de production optimale Production sur des tiges de 2 ans seulement (15)
Fréquence des bonnes années semencières
  • Annuelle
  • Variation en fonction des conditions environnementales et de l'âge de la population (15)
Période de maturité Juillet à août (15)
Quantité produite
  • Quantité variable en fonction des conditions climatiques et de l'âge de la population (32)
  • Présence dans le sol 5 ans après une perturbation majeure d'environ 25 000 semences par m2 (15)
Indicateurs du poids des semences Non disponible
Indicateurs de viabilité Non disponible

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre Non disponible
Saison de dispersion Été: immédiatement après leur maturité
Mode de dispersion
  • Oiseaux (BB111)
  • Petits et gros mamifères (5, BB111)
Distance de dispersion commune Non disponible
Durée de viabilité des semences en milieu naturel Plusieurs décennies, de 60 à 100 ans (15, BB111)
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible

Conditions de germination

Dormance
  • Dormance profonde sur une longue période : l'espèce est adaptée pour former une réserve semences dormantes (15)
  • Les semences restent dormantes jusqu'à ce que les conditions de germination deviennent favorables (32)
  • Stratification requise: en nature, plusieurs années sont requises avant de germer (40)
Stratification Non disponible
Période de germination
  • 70 à 90 % des individus apparaissent au cours de la première année suivant la perturbation
  • Après 2, 3 ou 4 ans, le recrutement devient minimal (15)
Taux de germination Taux de germination de 90 % dans des peuplements coupés de 40 ans et plus versus 60 % dans un peuplement de 5 ans (32)
Besoins en eau Non disponible
Besoins d'ombre Non disponible
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination Non disponible
Températures favorables Non disponible
Lits de germination favorable Non disponible
Nature du lit et conditions de germination
  • Sols perturbés avec exposition du sol minéral (coupe d'été versus coupe d'hiver) ou avec une fine accumulation d'humus versus un horizon de matière organique épais (40)
  • Besoin de températures relativement basses (aucun semis si les températures diurnes et nocturnes oscillent entre 30 et 15°C (15)
  • La germination est stimulée par une augmentation de la lumière au sol (15, 40)
  • Germination stimulée par une présence accrue de nitrates, même en l'absence d'ensoleillement favorable (15)
Germination assistée Non disponible
Mortalité juvénile des semis Non disponible

Reproduction végétative

Drageonnement Principal (15, 5, BB111)
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire) Absent (15)
Marcottage Absent (15)
Autres modes de reproduction végétative Bouturage issu de la fragmentation des racines après une préparation du terrrain
Intensité
  • Forte repousse issue de graines au cours des 2 ou 3 premières années suivant une perturbation (15)
  • Après 3 ans le recrutement des semis est minimal et l'expansion des colonies se fait par drageonement : la production de drageons chute lorsque le couvert se referme progressivement et la période de transition peut durer 5 ans, silles feuillus de lumière les remplacent, voire 15 ans en d'autres circonstances (15)
Présence de clones Clone couvrant 20 m2 (10)

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible
Croissance Non disponible
Conditions favorisant une croissance optimale Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible
Sensibilité à la compétition Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible
Tolérance et résistance à différents stress Non disponible
Motalité Non disponible

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation Non disponible
Dégagement Non disponible
Éclaircie Non disponible

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller Non disponible

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent Non disponible
Résistance au verglas, à la glace et la neige Non disponible
Tolérance au gel Non disponible
Tolérance à la sécheresse Non disponible
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique Non disponible
Tolérance à la compaction du sol Non disponible
Sensibilité aux dommages causés par le feu Non disponible
Sensibilité aux polluants atmosphériques Non disponible
Autres stress Non disponible
Principaux dommages causés pas les animaux Non disponible

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois Non disponible
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) Non disponible
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2 Non disponible

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) Non disponible
Sablage (% de succès) Non disponible
Perçage (% de succès) Non disponible
Mortaise (% de succès) Non disponible
Moulure (% de succès) Non disponible
Tournage (% de succès) Non disponible

Utilisations

Utilisations courantes du bois Non disponible
Autres utilisations Non disponible

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité Non disponible
Valeur générale pour la faune
  • Brout : communément consommé par le cerf de Virginie, l'orignal, le castor et le lièvre (15)
  • Fruits : ils sont appréciés des ours (importante portion de son alimentation) et des gélinottes huppées (15)
  • Le couvert de framboisiers est un bon abri pour les lièvres qui endommagent alors les résineux qui tentent de s'installer (15)
  • Les framboisiers fournissent énormément de nectar, à en juger au nombre d'abeilles qui les visitent pendant leur floraison (9)
Tolérance et résistance à divers stress Non disponible
Remarques
  • Contribue au maintien de la stabilité de l'écosystème d'un site après une coupe en : 1- tempérant le microclimat près du sol, 2- réduisant les pertes d'eau du sol (diminution du lessivage des éléments nutritifs, de l'érosion), 3- fixant une partie importante des nutriments libérés suite à la perturbation, 4- libérant ces éléments à la mort des tiges de framboisier, les remettant alors en circulation pour les prochains colonisateurs du site (arbres et arbustes intolérants) (40)
  • Importance économique de certaines variétés horticoles (15)

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert
  • Est l'une des vivaces les plus agressives dans la colonisation de sites perturbés, si la réserve de semences viables est présente dans le sol (15)
  • L'abondance est proportionnelle au degré d'ouverture du couvert (15)
  • Le framboisier réussit à occuper les trouées sous les sapins qui ont en partie été tués à la suite d’une épidémie de tordeuses des bourgeons de l’épinette (BB129)
Prolifération après une coupe
  • Envahissement rapide et abondant immédiatement après coupe
  • Un an après une coupe de peuplements feuillus : présence en moyenne de 61 tiges/m2 (15)
  • Dominance du framboisier sur les sites coupés pendant les 2 à 4 premières années qui suivent la récolte; début du déclin à partir de la 5-7e année lorsque les espèces arborescentes intolérantes ou semi-tolérantes prennent le dessus; disparition 10 ans après coupe environ, lorsque la canopée des espèces arborescentes ferme le couvert (40)
  • Les coupes d'hiver qui ont moins perturbé le sol sont moins favorables à son développement (MC75)
Prolifération après un feu
  • Prolifération importante par voie végétative et sexuée si l'essence est présente avant feu (32, 15)
  • Racines relativement peu sensibles aux dommages causés par le feu (même à des intensités élevées), en particulier celles qui sont en dessous des 5 premiers cm de sol et qui peuvent être nombreuses (32)
  • L'intensité du feu n'affecte pas la quantité de drageons produite, mais un feu sévère entraîne une diminution de leur croissance (32)
  • Banque de semences enfouies dans le sol aussi relativement résistante au feu (15, 32) : les semences sont d'ailleurs scarifiées par la chaleur du feu
  • Conditions de germination favorables suite à un feu (exposition du sol minéral qui constitue un bon lit de germination, teneur en nitrates élevée, etc.) (32); une intensité de feu trop faible nuit à la prolifération des semis du framboisier (lit de germination non adéquat ) (32)
Prolifération après une préparation de terrain
  • Prolifération importante par voie végétatitve et/ou sexuée si l'essence est présente avant la perturbation
  • L'exposition du sol minéral stimule l'émergence de semis par rapport à un milieu où la couche d'humus est restée intacte (15)
  • Une préparation de terrain qui enlève une partie importante du système racinaire conduit à une diminution de la reproduction végétative (15)
  • Une préparation de terrain qui ne fait que sectionner les racines favorise l'apparition de nouvelles tiges (15)
Prolifération après un dégagement
  • Reprise vigoureuse après un dégagement manuel grâce aux nouvelles tiges qui émergent sur les racines (15)
  • Pas d'influence de la saison de coupe ni du nombre de répétitions des opérations de dégagement sur la prolifération des drageons (15)
  • Dans une végétation composée d'épilobe et de framboisier, un dégagement réalisé une fois par an pendant 3 ans a entraîné une reprise vigoureuse de la végétation de compétition. Cependant, dix ans après ces dégagements mécaniques, les plants d'épinette noire (plantation) présentaient un diamètre au collet de 24 % supérieur à celui des témoins et une hauteur moyenne de 12 % supérieure (15)

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif
  • Très élevé (15)
  • Est l'une des espèces qui causent les plus sérieux problèmes de compétition lors de l'installation de la régénération forestière, de par son opportunisme à exploiter rapidement les ressources environnementales et à dominer une station en très peu de temps pendant environ 15 ans (15)
  • Effets du framboisier sur la croissance du sapin baumier, des épinettes, des pins rouges et gris (32, MC81), mais certaines essences tolérantes à l'ombre, comme le sapin, sont capables de s'en affranchir.
Compétition pour la lumière
  • Élevée (15)
  • La quantité de lumière utile à la photosynthèse sous un couvert de framboisier ne représente que 30 % de la lumière mesurée au-dessus du couvert, ce qui est nettement inférieur aux besoins de plusieurs résineux, dont les épinettes (15)
Compétition pour l'eau Modérée (15)
Compétition pour les éléments nutritifs Modérée (15)
Réaction au broutage Le broutage des jeunes pousses de framboisiers stimulent le drageonnement.
Autres formes d'interférence
  • Effets allélopathiques négatifs envers plusieurs champignons mycorhiziens de l'épinette noire, ce qui est susceptible de compromettre la nutrition minérale de l'EPN, principalement en P (15)
  • Effets allélopathiques négatifs envers le pin rouge (MC87)

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle
  • Des coupes réalisées à l'hiver ne perturbant pas le sol peuvent entraîner une moindre prolifération du framboisier, mais réponse non systématique (ex : New Hampshire) (40)
  • S'assurer que la régénération pré-établie est assez abondante, bien distribuée et bien développée avant le retrait du couvert dominant (coupes progressives) permet de limiter les impacts négatifs du framboisier (40)
  • Le fauchage répété chaque année pendant trois ans pourrait épuiser suffisamment les réserves en hydrates de carbone contenues dans les racines et conduire à une maîtrise des framboisiers (15), mais cette méthode n'est pas pas toujours un gage de succès (40)

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Non disponible
Hybridation Non disponible
Variétés essentiellement utilisées au Québec Non disponible
Bas de page
Haut de page
Télécharger le tableau :