Logo du gouvernement du Qubec.

Érable à épis

Essences concurrentes » Essences arborescentes » Érable à épis

Télécharger le tableau :
Érable à épis (ERE)
Mountain maple
Acer spicatum Lamb.
Arbuste ou très petit arbre (5, 8, 9)

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle
  • D'ouest en est : de la Saskatchewan jusqu'au Labrador et Terre-Neuve
  • Du nord au sud : du 51e parallèle jusqu'en Géorgie(15)
  • Est le plus nordique des érables (14)
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée
  • 1, 2, 3, 4, 5
  • Marginal : 6
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique
  • Susceptible d'être problématique dans les domaines bioclimatiques des érablières à caryer cordiforme, à tilleul, à bouleau jaune, de la sapinière à bouleau jaune, et dans les régions écologiques 5i et 5h (Gaspésie) du sous-domaine de la sapinière à bouleau blanc de l'est (15)
  • Problématique, mais à un moindre degré, dans le reste du domaine de la sapinière à bouleau blanc (15)

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C) Non disponible
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm) Non disponible
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours) Non disponible
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique Non disponible

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique Présence peu influencée par la topographie (63)
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique ? Majoritairement associé aux dépôts glaciaires dans sapinière à bouleau blanc de l'est (Gaspésie) ? Majoritairement associé aux dépôts glaciaires et substratum rocheux dans l'érablière à bouleau jaune (3a, 3b, 3c) et la sapinière à bouleau jaune de l'est (4f, 4g, 4h) ? Majoritairement associé à des dépôts marins dans les domaines des érablières à caryer et tilleul (15)
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique ? Présence accrue sur les textures moyenne (15) ? Se retrouve sur les textures sableuse à loameuse (14)
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique ? Drainage bon à imparfait ((6, 8, 15) avec présence de drainage oblique (BB120)
Humidité du sol Non disponible
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Fertilité du sol Non disponible
Meilleures conditions de croissance Non disponible
Besoins en lumière ? Peut survivre plusieurs années sous couvert (41) ? Possède un haut niveau de plasticité lui permettant d'exploiter les trouées (41, 34, 52) ? Croissance optimale entre 40 et 60 % de pleine lumière (52)
Besoins en eau ? Besoins élevés et constants (14, 15), souvent comblés par un drainage oblique.
Besoins en éléments nutritifs ? Besoins élevés (15, 6) ? La disponibilité en éléments nutritifs peut constituer un facteur limitant davantage la croissance que le niveau d'humidité (41)

Station

Stations ? Bords de cours d'eau et de ravins ? Flancs de collines humides ou rocailleuses ? Parterres de coupe à blanc des forêts du Nord (8)

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Non disponible
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Sociologie ? Est associé à la strate arbustive de peuplements feuillus ou mixtes (8, 15, 52) ? Croît le plus souvent en fourrés ou taillis (41, 8)
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1 ? 1 : MF1 > FE2 = MJ1 = RT1 = FE3 = FO1 = FE6 = RS1 = FE1 ? 2 est : MJ1 = FE3 = MF1 = MJ2 = RS1 = FE2 = FE5 = FE1 = FE6 2 ouest : MF1 > MJ1 = FE3 = RS1 = RT1 = FE2 = RP1 ? 3 est : MF1 > MJ1 = MJ2 = RS1 = FE3 = MS2 3 ouest : MF1 = MJ2 = MJ1 = RS1 > MS2 = FE3 ? 4 est : MS1 = MF1 = FE3 > RS1 = MS2 4 ouest : MF1 > MJ1 = MJ2 = MS2 > FE3 = RS1 ? 5 est : MS1 > FE3 > MS6 > RS1 > MS2 5 ouest : MS1 > RS1 = MS6 = MS2 ? 6 est : MS2 > RS3 = RS2 6 ouest : MS2 > RS3
Tolérance à l'ombre ? Intermédiaire à tolérant (15,52,61, 6, 34) ? 5/9 pour le stade semis sur l'échelle de Humbert (1 : très tolérant et 9 : très intolérant) (1)
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Non disponible
Statut sucessionnel ? Présence accrue en début de succession (15) ? Peut persister sous couvert à tous les stades successionnels, mais devient alors une composante mineure, à l'exception de son opportunisme à occuper des trouées (15)

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Non disponible
Port de la cime Non disponible
Largeur de la cime Non disponible
Densité de la cime Non disponible
Type de ramification Non disponible
Élagage naturel Non disponible
Branches adventives et gourmands Non disponible
Hauteur ? Moyenne : 1 à 5 m (15, 41, 52, 63) ? Maximum 8 m (15)
Système racinaire ? Système racinaire dense et étalé avec des racines pouvant s'étendre jusqu'à plus de 4 m de la base de la tige (15) ? Système racinaire superficiel, généralement situé dans les premiers 10 cm de la surface du sol (14, 41, 15) ? Les racines se situent dans la couche organique-humique, sans atteindre la couche minérale (BB111)

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Croissance relative ? Croissance lente (14) ? Croissance en hauteur moyenne atteignant 30 cm/an ? Croissance radiale optimale : 2 à 2,5 mm/an (dans la sapinière à bouleau blanc) ( 58) ? Croissance plus rapide des rejets que des semis (41)
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée)) Non disponible
Période de croissance rapide ? Entre 5 et 10 ans (15, 59)
Longévité naturelle ? 30 à 60 ans (15, 63) ? Sénéscence à partir de 40 à 50 ans (59)
Hauteur à maturité physiologique Non disponible
Hauteur maximale potentielle Non disponible
Diamètre à maturité physiologique Non disponible
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D) Non disponible
IQS station Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié ? Végétative essentiellement (15)
Stratégie de régénération sexuée Non disponible
Mode de reproduction sexuée Non disponible
Mode de reproduction végétative Non disponible
Vigueur de la reproduction végétative Non disponible

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence ? Monoïque (5, 6) ? Fleur parfaite (6) ? Grappe (9)
Période de floraison Non disponible
Agent de pollinisation ? Insectes (59, 62)

Plantation

Espacement recommandé entre les plants Non disponible
Interventions spécifiques Non disponible

Production semencière

Type de fruit ? Disamare (8, 15)
Âge de début de production régulière ? Non disponible
Âge de production optimale ? Non disponible
Fréquence des bonnes années semencières ? 3 à 7 ans (6)
Période de maturité ? Août à octobre (5,15)
Quantité produite ? Abondante (15)
Indicateurs du poids des semences Non disponible
Indicateurs de viabilité Non disponible

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre Non disponible
Saison de dispersion ? Automne : Octobre à décembre (5,6)
Mode de dispersion ? Vent (5, 6, BB111) ? Eau (5, 6)
Distance de dispersion commune ? Non disponible
Durée de viabilité des semences en milieu naturel ? Aucune réserve de semences viables dans le sol (59, BB111)
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible

Conditions de germination

Dormance ? Non disponible
Stratification Non disponible
Période de germination ? Non disponible
Taux de germination ? 34 % (semences traitées) (6)
Besoins en eau Non disponible
Besoins d'ombre Non disponible
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination Non disponible
Températures favorables Non disponible
Lits de germination favorable Non disponible
Nature du lit et conditions de germination ? Germination et établissement des semis meilleurs sur un humus non perturbé (59) ? Sol minéral (15) ? Matière organique (6) ? Défavorable : litière feuillue (15)
Germination assistée Non disponible
Mortalité juvénile des semis ? Élevée (15, 61) ? 90 % chez des semis de 3 à 5 ans meurent (56)

Reproduction végétative

Drageonnement ? Absent (15)
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire) ? Principal (5, 6, 15), à partir du collet (BB111)
Marcottage ? Variable selon les références ? Marginal (5, 10, Post (1965) cité dans 15) ou fréquent et pouvant donner lieu à la formation de fourrés (6, 8, 59)
Autres modes de reproduction végétative ? Absent
Intensité ? Faible chez les tiges-mères vigoureuses et saines ? Production plus importante chez les tiges-mères dépérissantes (15, 59); ? Production de 1 ou plusieurs rejets après la mort des jeunes semis (15).
Présence de clones ? Zone couverte par un clône : 2 m² (5,15)

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible
Croissance Non disponible
Conditions favorisant une croissance optimale Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible
Sensibilité à la compétition Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible
Tolérance et résistance à différents stress Non disponible
Motalité Non disponible

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation Non disponible
Dégagement Non disponible
Éclaircie Non disponible

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller Non disponible

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent Non disponible
Résistance au verglas, à la glace et la neige Non disponible
Tolérance au gel Non disponible
Tolérance à la sécheresse Non disponible
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique Non disponible
Tolérance à la compaction du sol Non disponible
Sensibilité aux dommages causés par le feu Non disponible
Sensibilité aux polluants atmosphériques Non disponible
Autres stress Non disponible
Principaux dommages causés pas les animaux Non disponible

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois Non disponible
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) Non disponible
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2 Non disponible

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) Non disponible
Sablage (% de succès) Non disponible
Perçage (% de succès) Non disponible
Mortaise (% de succès) Non disponible
Moulure (% de succès) Non disponible
Tournage (% de succès) Non disponible

Utilisations

Utilisations courantes du bois Non disponible
Autres utilisations Non disponible

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité Non disponible
Valeur générale pour la faune ? Bourgeons, fleurs, semences : consommés par plusieurs oiseaux (dont gélinotte) et petits mammifères ? Brout : composante alimentaire importante du cerf de Virginie (15, 30, 6) et à un degré moindre de l'orignal (15); broutage par l'orignal et le cerf de Virginie plus important durant les 2 premières années qui suivent la coupe (15) ? Bois (2,5 - 5 cm) : utilisation fréquente par le castor (15) ? Valeur faunique élevée (BB120)
Tolérance et résistance à divers stress ? Sensibilité des semis à l'anthracnose, aux taches des feuilles (6) ? Sensibilité élevée à la sécheresse et à l'insolation (BB120) ? Sensibilité élevée au verglas et à la neige: les arbres ploient facilement pour marcoter (BB120) ? Sensibilité élevée au sel (BB120) ? Sensibilité faible au SO2 (BB120) ? Sensibilité élevée à la compaction du sol (BB120)
Remarques ? Espèce intéressante pour le contrôle de la végétation dans les corridors de transport électrique (15), ainsi que pour la revitalisation de sites dégradés (59)

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert ? Peut devenir dominant à la suite d'une ouverture du couvert (15) ? L'érable à épis réussit à occuper les trouées sous les sapins qui ont en partie été tués à la suite d’une épidémie de tordeuses des bourgeons de l’épinette (BB129)
Prolifération après une coupe ? Prolifération très importante par rejets de souche si présence en sous-couvert avant la coupe (15) ? Peu de tiges résiduelles sont nécessaires pour assurer un envahissement du parterre de coupe par reproduction végétative (15) ? Peut former un couvert de plus de 3 m de hauteur 10 ans après coupe (41, BB110) ? Les tiges endommagées, écorchées ou pliées par la machinerie forestières font beaucoup de rejets (BB110)
Prolifération après un feu ? Faible prolifération (15)
Prolifération après une préparation de terrain ? Faible prolifération si les tiges sont séparées en profondeur de leurs racines et sont retirées (15) ? Envahissement prévisible si le déracinement est partiel et les tiges simplement cassées (15)
Prolifération après un dégagement ? Prolifération importante (15) ? Prolifération moindre (plus fort taux de mortalité et production moindre de rejets) si la coupe est effectuée à une hauteur de 15 cm (versus 0 cm, 45 cm ou 75 cm) (15) ? Moins fort dynamisme des rejets si la coupe est réalisée en été (juillet à septembre) (15)

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif ? Élevé (15) ? Peut nuire ou même empêcher l'installation de la régénération en essences désirées, tant résineuses que feuillues, pendant plusieurs décennies après perturbation (15, 54) ? Pouvoir compétitif diminuant lorsque les tiges sont vieillissantes : des interventions sylvicoles qui n’affectent ni son système racinaire ni sa partie aérienne contribueraient à limiter son pouvoir compétitif vis-à-vis des essences commerciales désirées (G. Lessard, comm. pers.)
Compétition pour la lumière ? Interception de la majeure partie du rayonnement solaire sous un couvert d'érable à épis (51, 15)
Compétition pour l'eau ? Inhibition de la germination des résineux à cause de sa demande élevée en eau (15)
Compétition pour les éléments nutritifs ? Non disponible
Réaction au broutage ? Tolère bien un broutage sévère et répété ? Le broutage stimule la formation de rejets, ce qui donne lieu à la formation de colonies denses (59) ? Repousse maximale lorsque 80% de la croissance annuelle des tiges est broutée (60) ? Favorise la présence des lièvres par la nourriture et l'abri qu'il procure, augmentant alors le broutage des jeunes pousses de conifères (15)
Autres formes d'interférence ? Sa litière de feuilles limite la germination des résineux, particulièrement des épinettes (15)

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle ? Le feu serait un bon moyen de maîtrise (brûlage dirigé des déchets de coupe) (15) ? Une préparation de terrain sévère (déblaiement) avec le déracinement complet du système racinaire peut conduire à une bonne maîtrise (41, BB110)

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Non disponible
Hybridation Non disponible
Variétés essentiellement utilisées au Québec Non disponible
Bas de page
Haut de page
Télécharger le tableau :