Logo du gouvernement du Qubec.

Dennstaedtia à lobules ponctués

Essences concurrentes » Espèces herbacées » Dennstaedtia à lobules ponctués

Télécharger le tableau :
Dennstaedtia à lobules ponctués (DEP)
Hay-scented fern
Dennstaedtia punctilobula (Michx.) T. Moore
Fougère vivace

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle
  • D'ouest en est : du sud de l'Ontario et du Québec jusque dans Charlevoix ; présente également à Terre-Neuve quoique rare (23,29)
  • Occupe toute la partie est des États-Unis jusqu'au Minnesota puis au sud, en Alabama et en Georgie (23)
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée
  • 1, 2 est, 3 est
  • Marginal : 2 ouest, 3 ouest
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique Non disponible

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C) Non disponible
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm) Non disponible
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours) Non disponible
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique Non disponible

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique Se retrouve sur un large éventail de positions topographiques, jusqu'à 1000 mètres d'altitude : pentes faibles, dépressions, plateaux des sommets (Mont Orford) (23)
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique Se retrouve sur un large éventail de dépôts (48) : sites rocheux, sableux, calcaires, etc. (23, 51)
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique
  • N'est pas un facteur prédominant
  • Se retrouve sur une grande gamme de textures, allant de fines à très grossières
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique
  • Surtout sur drainage rapide (29)
  • S'accommode aussi d'une variété de drainages (48), de rapides à mauvais
Humidité du sol Non disponible
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Fertilité du sol Non disponible
Meilleures conditions de croissance Non disponible
Besoins en lumière
  • Tolère et s'adapte à un large éventail d'ensoleillement, y compris le plein ensoleillement (48, 33 : 127)
  • Possède la capacité d'utiliser les petites trouées de lumière, ce qui lui permet de croître sous un couvert forestier (49)
  • Pousse surtout sous ombrage partiel
  • 1 % d'ensoleillement : croissance minimale et diminution de son abondace; 10 % : reproduction végétative modérée; 50 % : fructification possible (23, 49)
Besoins en eau Peu exigeante
Besoins en éléments nutritifs Supporte des conditions acides extrêmes jusqu'à des pH neutres (3, 4, 23, 48)

Station

Stations
  • Sous couvert forestier de peuplements mélangés ou feuillus (23, 48, 51)
  • Lisières de forêts, clairières, friches, milieux perturbés (coupe, feu), bords de routes, bleuetières (23, 29, 48, 51)
  • Parfois sites marécageux (23); occasionnellement en bordure des tourbières (29)

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Non disponible
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Sociologie
  • Peut former des colonies pures, très denses et parfois assez étendues (29, 48, 50, 51)
  • Cohabite fréquemment avec la dryoptéride de New York (49)
  • Est généralement associée au sous-bois de peuplements arborescents (23, 48, 50, 51)
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1
  • 1 : RP1 = FE2 = RS1 = MJ1 = FE6 = FE3 = RT1 = MJ2 = RB1 = FE1 = FE5
  • 2 est : MJ1 = FE2 > FE3 = RT1 = FE5 = RS5 = MJ2 = FE1 2 ouest : RS1 > FE2
  • 3 est : FE2 = RS5 = FE3 = MS2 = FE5 = MJ1 = MJ2 3 ouest : FE2 = FE5 = FE3 = MJ2 = MS2 = MJ1
  • 4 est : FE4 = MS2 = MS1 = FE3 = RS3 = MS6
Tolérance à l'ombre Tolérante (49)
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Non disponible
Statut sucessionnel
  • Espèce pionnière
  • Absente des forêts matures non perturbées

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Non disponible
Port de la cime Non disponible
Largeur de la cime Non disponible
Densité de la cime Non disponible
Type de ramification Non disponible
Élagage naturel Non disponible
Branches adventives et gourmands Non disponible
Hauteur
  • 0,6 à 0,8 m (50, 29)
  • Maximale : 1 m
Système racinaire
  • Système racinaire étendu, constitué de rhizomes et et de racines ramifiés qui forment une épaisse couverture, s'étendant de 5 à 15 cm sous la surface du sol (23, 29, 33:130, 51)
  • Croissance moyenne des rhizomes : 9 cm/an (49)
  • Système racinaire relativement profond atteignant la couche humique et minérale et qui survit habituellement aux feux

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Croissance relative
  • Croissance lente à relativement rapide, selon les conditions
  • De 1 à 3 ans avant d'atteindre la maturité
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée)) Non disponible
Période de croissance rapide Mai à juin
Longévité naturelle
  • Mort des frondes chaque année suite au gel
  • Rhizomes persistant au-delà de 10 ans (49)
Hauteur à maturité physiologique Non disponible
Hauteur maximale potentielle Non disponible
Diamètre à maturité physiologique Non disponible
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D) Non disponible
IQS station Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié Végétative essentiellement (23)
Stratégie de régénération sexuée Non disponible
Mode de reproduction sexuée Non disponible
Mode de reproduction végétative Non disponible
Vigueur de la reproduction végétative Non disponible

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence N/A
Période de floraison Non disponible
Agent de pollinisation N/A

Plantation

Espacement recommandé entre les plants Non disponible
Interventions spécifiques Non disponible

Production semencière

Type de fruit Spore (9, 23)
Âge de début de production régulière 1 à 3 ans
Âge de production optimale Non disponible
Fréquence des bonnes années semencières Annuelle (23)
Période de maturité
  • Juillet à août (23)
  • Tous les sporanges n'arrivent pas à maturité en même temps
Quantité produite Moyenne de 11 000 sporanges/fronde, soit 7 millions de spores/fronde (29)
Indicateurs du poids des semences Non disponible
Indicateurs de viabilité Non disponible

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre Non disponible
Saison de dispersion Été: Juillet à août (23)
Mode de dispersion Vent (23).
Distance de dispersion commune
  • Essentiellement < 2 m du plant
  • Peut être étendue (51)
Durée de viabilité des semences en milieu naturel 1 an (33)
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible

Conditions de germination

Dormance Dormance absente (23)
Stratification Non disponible
Période de germination Germination dans les 16 à 23 jours en conditions contrôlées (23)
Taux de germination
  • Faible car présence obligatoire d'eau pour germer
  • Faible taux de germination largement compensé par l'abondance des spores produites
Besoins en eau Non disponible
Besoins d'ombre Non disponible
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination Non disponible
Températures favorables Non disponible
Lits de germination favorable Non disponible
Nature du lit et conditions de germination
  • Sol minéral (51)
  • Milieu très humide requis (prothalle très peu résistant à la sécheresse (23))
Germination assistée Non disponible
Mortalité juvénile des semis Non disponible

Reproduction végétative

Drageonnement Principal (23, 29, 50, 51)
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire) Absent
Marcottage Absent
Autres modes de reproduction végétative Absent
Intensité
  • Très élevée (23, 29, 51)
  • Émission de 2 à 5 frondes par plant sur des rhizomes provenant de la ramification d'un plus vieux rhizome (23, 29), de la fragmentation de rhizomes existants et occasionnellement de bourgeons situés à la base des pétioles des frondes; même de petits fragments de rhizomes sont susceptibles de produire de nouvelles frondes (51)
Présence de clones Un clone d'une superficie originale de 20 cm de diamètre s'est étendu en 10 ans sur une superficie de 242 X 189 cm (sable loameux, Ontario) (23, 29)

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Non disponible
Période d'aoûtement Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible
Croissance Non disponible
Conditions favorisant une croissance optimale Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible
Sensibilité à la compétition Non disponible
Principaux agents nuisibles Non disponible
Tolérance et résistance à différents stress Non disponible
Motalité Non disponible

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation Non disponible
Dégagement Non disponible
Éclaircie Non disponible

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller Non disponible

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent Non disponible
Résistance au verglas, à la glace et la neige Non disponible
Tolérance au gel Non disponible
Tolérance à la sécheresse Non disponible
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique Non disponible
Tolérance à la compaction du sol Non disponible
Sensibilité aux dommages causés par le feu Non disponible
Sensibilité aux polluants atmosphériques Non disponible
Autres stress Non disponible
Principaux dommages causés pas les animaux Non disponible

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois Non disponible
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) Non disponible
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2 Non disponible

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) Non disponible
Sablage (% de succès) Non disponible
Perçage (% de succès) Non disponible
Mortaise (% de succès) Non disponible
Moulure (% de succès) Non disponible
Tournage (% de succès) Non disponible

Utilisations

Utilisations courantes du bois Non disponible
Autres utilisations Non disponible

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité Non disponible
Valeur générale pour la faune Peu consommée par les animaux en général (23, 48, 50)
Tolérance et résistance à divers stress
  • Résistance très faible des frondes suite au gel hivernal ou printanier
  • Tolérance très faible aux eaux stagnantes (29)
  • Sensibilité élevée des semis aux moisissures
Remarques
  • Présence envahissante accrue au cours des dernières décennies, probablement à cause de l'acidification des sols et de sa faculté à s'adapter aux sols très acides (48)
  • Peut être confondue avec Dryopteris carthusiana et D. intermedia (ces deux dernières connues autrefois sous le nom de D. spinulosa) en l'absence de fructification (23, 29)
  • Espèce intéressante pour prévenir l'érosion des sols (23)

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert
  • Prolifération importante après toute ouverture, même partielle (23, 49, 50, 51)
  • Accélération de la croissance des rhizomes avec l'augmentation de l'ensoleillement (expansion de colonies déjà existantes) et augmentation de la production de spores (apparition de nouvelles colonies) (50)
Prolifération après une coupe
  • Prolifération importante dans les stations où elle était présente avant perturbation (23, 48, 49)
  • Peut dominer le couvert forestier après une éclaircie (50)
  • Conditions de germination favorisées par l'exposition du sol minéral (50, 5, 52)
  • Après une coupe forestière suivie de deux brûlages sur une période de 3 ans, augmentation de la population de fougère de 437 % (elle est passée de 144 frondes à 6 300 en 4 ans) (23)
Prolifération après un feu
  • Prolifération importante, sauf dans le cas de feux répétés où elle est nulle (23:201)
  • Prolifération grâce à la présence de son système racinaire qui est profond et survit au feu (33:189)
  • Forme rapidement un couvert dense dans les peuplements brûlés, où elle était présente en faible densité avant la perturbation (23)
Prolifération après une préparation de terrain Non disponible
Prolifération après un dégagement Prolifération importante (46)

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif
  • Élevé (29, 49, 50, 51)
  • Peut stopper la succession forestière et réduire la diversité du sous-couvert (49, 50, 51)
  • Espèce de compétition importante dans les bleuetières (23)
  • Est encore plus compétitive que la fougère de New York à cause de sa niche écologique plus large
  • Ne compétitionne pas avec la dryoptéride de New York lorsqu'elles cohabitent (49)
Compétition pour la lumière
  • Très élevée (23, 29, 48, 50, 51, 33)
  • Seulement 2 à 3 % de la pleine lumière passe sous ses frondes (23, 29, 50)
  • Nuit fortement à la régénération des espèces désirées (germination, survie et croissance) à cause de la faible quantité de lumière qui se rend au sol sous un couvert de frondes (48, 33, 155, 50, 29)
Compétition pour l'eau Élevée à cause de sa grande densité racinaire (48, 50, 51, 23, 29)
Compétition pour les éléments nutritifs Faible : peu d'effet sur la disponibilité en P et N (22)
Réaction au broutage
  • N'étant pas une espèce recherchée par les animaux, elle augmente de manière importante la pression de broutage sur les essences désirées lorsqu'elle est présente de manière importante
  • Aux endroits où le broutage est faible, les semis de feuillus tolérants à l’ombre ont néanmoins de la difficulté à s’établir, ce qui suggère un effet allopathique important de la fougère odorante (51).
Autres formes d'interférence
  • Inhibition de la germination par la présence d'une litière très épaisse, (litière issue entre autres de la grande quantité de frondes qui meurent chaque année) (48, 50)
  • Inhibition de la germination de certaines plantes par une substance toxique allélopathique secrétée par les racines et libérée lors de la dégradation de la partie aérienne de la fougère, capable d'inhiber l'absorption de K, la synthèse de protéines et la croissance chez certaines plantes (23, 29, 51)
  • En forêt de feuillus, il semble que l'allélopathie des fougères odorantes a un plus grand impact sur la distribution et la densité de certaines espèces désirées que l'ombre créée par les frondes (33)

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle
  • Les coupes répétées avant la maturation des spores assurent un certain contrôle (23, 29)
  • Le fauchage une ou deux fois l'an, suivi d'un bris des frondes à toutes les deux semaines peut arrêter la croissance de la fougère; si ce traitement est appliqué 4 fois l'an durant 2 ans, la longueur et la densité des frondes peuvent être réduites de manière significative et la densité moyenne de la régénération naturelle des espèces désirées est alors 4 fois plus élevée, en comparaison avec des parcelles témoins n'ayant pas subit ce traitement (50, 33)
  • Il est recommandé de contrôler la pression créée par le broutage (animaux qui broutent les semis d'essences désirées) (51)

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Non disponible
Hybridation Non disponible
Variétés essentiellement utilisées au Québec Non disponible
Bas de page
Haut de page
Télécharger le tableau :