Mélèze du Japon

Essences commerciales » Conifères » Mélèze du Japon

Télécharger le tableau :
Mélèze du Japon (MEJ)
Japanese larch
Larix kaempferi (Lamb.) Carrière, Larix leptolepis (Siebold et Zucc.) Endl., Larix japonica Carr.
Résineux

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle Non disponible
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée 1, 2, 3 (13)
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique Non disponible

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C) Non disponible
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm) Non disponible
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours) Non disponible
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique Non disponible

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique
  • Essence habituellement de montagne (BB364)
  • Proscrire les terrains bas et enclavés où le risque de gel est grand (M. Perron, comm. pers.)
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique Sols profonds (BB363)
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique
  • Loams et sables finement texturés (14; Robbins, 1985)
  • Proscrire les sols lourds (Ménétrier et al., 2005)
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Humidité du sol
  • Drainage bon à modéré
  • Difficulté à croître sur les sites mal drainés, contrairement à MEL (14; BB376)
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Fertilité du sol
  • Besoins élevés en général et en particulier en K et Mg (13)
  • Éviter les sols trop acides (pH < 4) et très calcaires (pH > 7,5) (BB363)
  • pH acide (14)
Meilleures conditions de croissance Non disponible
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible

Station

Stations Non disponible

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Il est préférable et plus facile de gérer des plantations pures (M. Perron, comm. pers.)
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique Non disponible
Sociologie Non disponible
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1 Non disponible
Tolérance à l'ombre Très intolérant (BB364, BB376)
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Non disponible
Statut sucessionnel Non disponible

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Tronc légèrement sinueux (BB363)
Port de la cime
  • Cime régulière et conique
  • Branches plus grosses que MEE (14, BB363)
Largeur de la cime Donnée non disponible
Densité de la cime Donnée non disponible
Type de ramification Donnée non disponible
Élagage naturel Donnée non disponible
Branches adventives et gourmands Donnée non disponible
Hauteur Non disponible
Système racinaire Enracinement superficiel (14)

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement Après MEE et MEH
Période d'aoûtement Donnée non disponible
Croissance relative
  • Plantations mixtes de MEE et MEJ : rendement moyen entre 5,4 et 12,4 m3/ha/an, pouvant maintenir ce niveau de productivité jusqu'à 50 ans (au Québec) (BB376)
  • Croissance supérieure à celle du MEL et MEE surtout pendant les 20 premières années sous des climats maritimes doux (8, BB363)
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée))

Plantation:

  • IQS 11 à 17: 30
  • IQS 18 et 19: 25 (27)
Période de croissance rapide Non disponible
Longévité naturelle En Europe : 200 ans (BB363)
Hauteur à maturité physiologique
  • 30 m (8)
  • En Europe : 40 m (BB363)
Hauteur maximale potentielle Non disponible
Diamètre à maturité physiologique 100 cm (8)
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D) Donnée non disponible
IQS station Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié Sexuée
Stratégie de régénération sexuée Non disponible
Mode de reproduction sexuée Non applicable en plantation
Mode de reproduction végétative Conditions artificielles : bouturage (M. Perron, comm. pers.)
Vigueur de la reproduction végétative Non disponible

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence
  • Monoïque (17)
  • Fleur unisexuée
  • Cône
Période de floraison
  • Mi-avril à début mai (17)
  • Après MEE
Agent de pollinisation Vent

Plantation

Espacement recommandé entre les plants
  • 3 m X 3 m ou 2,5 m X 3,5 m (BB376)
  • Des espacements plus larges que ceux des autres conifères sont recommandés, le mélèze ne supportant pas d'être trop serré, ce qui ralentirait sa croissance (BB365, BB363, BB376)
Interventions spécifiques
  • Choisir adéquatement le site en fonction des conditions optimales de croissance (BB376)
  • Réaliser une préparation de terrain adéquate pour maîtriser la compétition (BB376)

Production semencière

Type de fruit Strobile ou cône
Âge de début de production régulière 15 ans (17)
Âge de production optimale Donnée non disponible
Fréquence des bonnes années semencières Tous les 3 à 6 ans , parfois 10 ans (17, BB368)
Période de maturité Si pollinisation artificielle, récolte des cônes 4 à 5 mois après la pollinisation (BB368)
Quantité produite Fructification abondante : 650 cônes/arbre ou 11 630 semences/arbre (17)
Indicateurs du poids des semences Après extraction ou traitement : 152 890 semences/kg (17)
Indicateurs de viabilité 60,3 % (17)

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre Donnée non disponible
Saison de dispersion Hiver (Young and Young, 1992)
Mode de dispersion
  • Vent
  • Oiseaux
Distance de dispersion commune Donnée non disponible
Durée de viabilité des semences en milieu naturel Donnée non disponible
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit Non disponible
Principaux agents nuisibles
  • Insectes : les pyrales des cônes (D. abietivorella, D. reniculelloides), les mouches granivores du mélèze (Strobilomycia laricis, S. viaria), le chalchis séminivore du mélèze (Megastigmus laricis) pourraient s'en prendre aux cônes. Les pucerons à galle allongée (Pineus similis, Adelges lariciatus et A. strobilobius) et les tordeuses défoliatrices (C. fumiferana, Zeiraphera improbana) pourraient aussi s'en prendre aux cônes (BB71, BB72, BB77).
  • Maladies : brûlure des pousses (Sirococcus conigenus) (BB73)
  • Animaux : écureuils (BB365)

Conditions de germination

Dormance Dormance absente
Stratification Donnée non disponible
Période de germination Donnée non disponible
Taux de germination Conditions contrôlées (germoir) : 61 % avec semences viables (17)
Besoins en eau Donnée non disponible
Besoins d'ombre Donnée non disponible
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination Donnée non disponible
Températures favorables Donnée non disponible
Lits de germination favorable Donnée non disponible
Nature du lit et conditions de germination Non disponible
Germination assistée Donnée non disponible
Mortalité juvénile des semis Non disponible

Reproduction végétative

Drageonnement Non disponible
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire) Non disponible
Marcottage Non disponible
Autres modes de reproduction végétative Non disponible
Intensité Non disponible
Présence de clones Non disponible

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Une des premières espèces à débourrer au printemps (BB364)
Période d'aoûtement Une des premières espèces à débuter sa période d'aoûtement (BB364)
Besoins en eau
  • Exige un apport régulier en eau
  • Un mauvais drainage entraîne une perte dans la croissance des jeunes semis (BB376)
Besoins en lumière Très élevés (plein ensoleillement) pour assurer une pleine croissance (BB363)
Besoins en éléments nutritifs Non disponible
Croissance
  • Croissance juvénile plus rapide que chez les autres conifères (BB368) et plus rapide que chez MEE
  • Croissance initiale rapide jusqu'à 20 ans (BB363)
Conditions favorisant une croissance optimale
  • Plein ensoleillement
  • Apport régulier en eau (BB363)
  • Atmosphère humide (13; BB363)
  • Maîtrise de la végétation concurrente (BB376)
Réponse à l'ouverture du couvert Non disponible
Sensibilité à la compétition
  • Très élevée au stade semis et aux stades ultérieurs (BB365)
  • Les semis doivent être libres de toute compétition pour survivre et bien croître (BB376)
Principaux agents nuisibles
  • Insectes : Les punaises ternes (Lygus lineolaris) pullulent parfois en pépinière; le porte-case du mélèze (Coleophora laricella) peut tuer les jeunes mélèzes; le tétranyque de l'épinette (Olygonychus) s'en prend aux arbres fortements exposés, surtout lorsque l'été est sec et chaud (BB76).
  • Maladies : Les moisissures (Botrytis cinerea, etc.) contaminent les semis en pépinière; le mélèze du Japon est plus résistant aux pathogènes que le mélèze d'Europe; la brûlure des pousses du mélèze (Ascocalyx laricina) et le chancre européen du mélèze (Lachnellula wilkommii) sont une menace pour les jeunes plantations (BB50, BB52); les rouilles des aiguilles (Melampsora sp.) peuvent infecter gravement les jeunes arbres, lorsque les conditions d'humidité sont propices; le pourridié-agaric (Armillaria ostoyae) est un problème dans les plantations trop denses ou exposées à la sécheresse (BB50).
  • Animaux : Mammifères (annélation) (Gilmore et David, 2002); ours et porc-épic (broutage de l'écorce, annélation, mort ou déformation des arbres)(BB376): le mélèze du Japon serait moins affecté que le mélèze d'Europe (BB376), quoique Gilmore et David (BB365) prétendent le contraire; souris, campagnols de prés, lapins, cerfs de Virginie, orignaux (BB364)
Tolérance et résistance à différents stress Très faible tolérance aux gels printanier tardif et automnal précoce (BB363)
Motalité Mortalité des semis si compétition trop forte (BB364)

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation
    Élagage
  • Élagage sur le tiers de la hauteur pour une hauteur totale de 10 à 12 m et par la suite jusqu’à 6 m pour une hauteur totale de 14 à 18 m (vers 20 ans) (M. Perron, comm. pers.).
Dégagement Nécessité de libérer les jeunes plants de la végétation compétitrice durant les 3 années suivant la plantation (BB349)
Éclaircie Première éclaircie réalisée autour de 12 à 15 ans (surface terrière de 25 à 30 m2), si l'espacement a été bien choisi (récolte des premières tiges marchandes)

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller
  • Insectes : Le porte-case du mélèze (Coleophora laricella) peut causer des dégâts d'intensité variable; les arbres affaiblis, étiolés ou en déficit hydrique sont sujets aux attaques de dendroctones du mélèze (Dendroctonus simplex)(BB77), surtout après une coupe d'éclaircie (Robbins, 1985; RNC, 2007; 14); la tenthrède du mélèze (Pristiphora erichsonii) est une menace constante, surtout dans les plantations établies à leur limite nord. (14, Robbins, 1985).
  • Maladies : Le chancre cytosporéen (Leucostoma kunzei) touche les arbres > 20 ans qu'on a négligé d'élaguer (BB50, BB52), quoique l'essence y soit moins sensible que les autres espèces (BB52); les mélèzes sont porteurs d'une rouille (Melampsorella medusae) qui peut infecter gravement les peupliers plantés à proximité (BB52); l'essence est très résistante au rouge du mélèze (Hypodermella laricis) (Robbins, 1985). Les grands arbres sont très vulnérables aux champignons de carie des racines et du pied : le pourridié-agaric (Armillaria ostoyae) et surtout, le polypore de Schweinitz (Phaeolus schweinitzii) (BB65).

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent Élevée (BB363)
Résistance au verglas, à la glace et la neige
  • Faible (M. Perron, comm. pers.)
Tolérance au gel Faible au gel printanier tardif et au gel précoce automnal (BB363, BB364)
Tolérance à la sécheresse
  • Très faible
  • Éviter absolument les stations à faible réserve en eau (BB363)
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique
  • Modérée
  • Moins sensible à l'asphyxie des racines que MEE (BB363)
Tolérance à la compaction du sol
  • Modérée
  • Plus tolérant que MEE (BB363)
Sensibilité aux dommages causés par le feu Très élevée
Sensibilité aux polluants atmosphériques
  • Fluore : élevée (BB364)
  • O3, SO2 : modérée (BB50)
  • Pollution urbaine, sel : faible (14, BB363, BB50)
Autres stress Donnée non disponible
Principaux dommages causés pas les animaux
  • Broutage des ramilles par le bétail et le gibier : cerf de Virginie, lièvre, lapin et autres rongeurs (BB363), comme l'écureuil (14, BB365)
  • Broutage des bourgeons terminaux en hiver par le dur-bec des pins (Pinicola enucleator) (BB75, BB365)
  • Rongement de l'écorce par le porc-épic et surtout l'ours noir, causant parfois de lourds dommages; le porc-épic a une préférence marquée pour le mélèze du Japon (BB53, BB365)

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois
  • Bois de cœur : rouge brunâtre à rouge
  • Aubier : blanchâtre à blanc rougeâtre (F. Fournier, comm. pers.)
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) 386 kg/m3 (BB379)
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2
  • MOR (Mpa): 38-59
  • MOE (Gpa): 6,1-7,0 (Koubaa, 2007)

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) Donnée non disponible
Sablage (% de succès) Donnée non disponible
Perçage (% de succès) Donnée non disponible
Mortaise (% de succès) Donnée non disponible
Moulure (% de succès) Donnée non disponible
Tournage (% de succès) Donnée non disponible

Utilisations

Utilisations courantes du bois
  • 1re transformation : pâte, sciage (bois de grade et bois de palette), déroulage (feuille de placage), panneaux de particules, panneaux gaufrés (BB363)
  • Produits à valeur ajoutée : matériaux de construction (construction navale, planches, panneaux, finition intérieure, planchers, portes, fenêtres), contreplaqué, placage lamellé (bois d'ingénierie appelé LVL pour "laminated veneer lumber")
  • Le bois du mélèze est extrêmement durable (BB363)
Autres utilisations Artisanat local (BB363)

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité aucune donnée disponible, mais possiblement similaire au MEE
Valeur générale pour la faune
  • Écorce et ramilles : source de nourriture du porc-épic (BB365)
  • Cônes : source de nourriture pour l'écureuil, le dur-bec des pins (14, BB365)
Tolérance et résistance à divers stress Non disponible
Remarques Lorsque les plantations ont atteint le stade de croissance libre, les mélèzes présentent peu de problèmes pour les sylviculteurs.

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert Non disponible
Prolifération après une coupe Non disponible
Prolifération après un feu Non disponible
Prolifération après une préparation de terrain Non disponible
Prolifération après un dégagement Non disponible

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif Non disponible
Compétition pour la lumière Non disponible
Compétition pour l'eau Non disponible
Compétition pour les éléments nutritifs Non disponible
Réaction au broutage Non disponible
Autres formes d'interférence Non disponible

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle Non disponible

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Peu de diversité génétique observée. Variabilité intra et interspécifique peu favorable (BB363)
Hybridation Au Québec, pas d'amélioration génétique en tant qu'espèce pure, mais en tant qu'espèce parentale de Larix x marschlinsii (BB367)
Variétés essentiellement utilisées au Québec Variétés en provenance du verger de Batiscan (M. Perron, comm. pers.)
Bas de page
Haut de page
Télécharger le tableau :